Un tourbillon emporte des débris enflammés sur le front d'un incendie de forêt aux États-Unis. Comme les tourbillons de poussière observés sur de vastes plaines ou déserts surchauffés, ou encore sur l'océan, ce phénomène exige de la chaleur et du vent, lequel peut être généré, ou renforcé, par l'incendie lui-même. © Discovery Science

Planète

En vidéo : le ballet des tourbillons de feu

ActualitéClassé sous :météorologie , tornade de feu , tourbillon de feu

Luttant contre un incendie de forêt en Californie, des pompiers manquent d'être emportés par des vents très violents et voient danser autour d'eux des tourbillons enflammés. Ce documentaire saisissant de Discovery Science donne un exemple de ce phénomène similaire aux tourbillons de poussière.

Les tornades de feu, un phénomène rare et impressionnant  Des pompiers aux prises avec un grand incendie de forêt en Californie du Sud, aux États-Unis, voient se former autour d’eux des tourbillons enflammés. Ces tornades miniatures se créent par la chaleur qui engendre des mouvements d’air et sont soutenues par des vents violents. Elles soulèvent des débris végétaux en feu et ravagent les alentours. 

Une tornade de feu, est-ce possible ? Oui, lorsqu'il y a combinaison entre un vent fort et un incendie puissant. Les deux peuvent d'ailleurs être liés quand l'incendie est suffisamment étendu et intense pour générer des vents, engendrés par de fortes différences de températures. On parle alors de tempêtes de feu. Le terme « tornade », cependant, est en l'occurrence impropre puisqu'il désigne des phénomènes de tailles bien plus grandes et prenant naissance sous des cumulonimbus. Ce sont plus précisément des tourbillons qui, en général, emportent des poussières, ou de l'eau quand le phénomène survient sur l'océan.

L'air est mis en mouvement par les différences de pressions et de températures, particulièrement quand l'atmosphère est sèche et instable. De tels tourbillons peuvent se former sous l'effet du soleil qui chauffe le sol. Des différences de température peuvent apparaître et, là où l'air est le plus chaud, il s'élève. La pression au sol diminue localement, ce qui produit un déplacement d'air depuis les zones à températures plus basses. Ces courants d'air peuvent entrer en rotation, ce qui crée le tourbillon avec un effet auto-amplificateur : plus la masse d'air en rotation se resserre sur elle-même, plus elle a tendance à accélérer la rotation, comme un patineur qui resserre ses bras en tournant sur lui-même. Si de tels tourbillons apparaissent près du front d'un incendie, ils entraînent les débris incandescents et voilà un tourbillon de feu.

Des vents à 240 km/h

Ce sont des feux de forêt d'une grande ampleur qui produisent ces phénomènes étonnants, présentés dans cette vidéo. En octobre 2003, les pompiers ont eu bien du mal à lutter contre les incendies près de San Bernardino, en Californie du sud. Le documentaire de Discovery Science, ici en résumé, nous montre les soldats du feu en mauvaises posture alors que les tourbillons enflammés... tourbillonnent. Ils atteignaient 20 m, une hauteur assez classique mais certains ont culminé à 500 m. Estimés à 240 km/h en vitesse de pointe, les vents très violents ont rendu les opérations difficiles, au point de contraindre les pompiers à s'agripper à leur camion.

De telles images impressionnent toujours, quand elles montrent la puissance des phénomènes naturels. Discovery Science en a fait le sujet d'une série de documentaires, cette vidéo étant un extrait du premier, et qui s'intitule « Le ciel nous est tombé sur la tête », diffusée à partir du 16 février. Des éclairs au sein d'une éruption volcanique ou une inondation d'écume de mer dans un village écossais, cet épisode, comme les suivants, donne à voir des scènes spectaculaires.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !