Sciences

En vidéo : retour parfait de la navette Discovery

ActualitéClassé sous :Astronautique , STS-119 , Discovery

La navette spatiale Discovery s'est posée comme prévu sur la piste de Cap Canaveral samedi 28 mars 2009 à 19 h13 TU, au terme d'une mission de 13 jours, dont 9 amarrés à la Station Spatiale Internationale. Mais une mission en demi-teinte...

Discovery arrêtée en bout de piste. Crédit Nasa

Bien que cette mission STS-119 soit officiellement considérée comme un succès, elle se termine toutefois en demi-teinte. La première sortie extravéhiculaire a vu, le 19 mars, les deux astronautes Swanson et Arnold raccorder la poutre S6 -  sortie la veille de la soute de la navette au moyen du bras robotisé Canadarm  - au reste de la structure, et effectuer les divers branchements. A part une avance de 23 minutes, le planning était respecté et l'ensemble du programme semblait pouvoir se dérouler sans anicroche.


Atterrissage de la navette Discovery le 28 mars 2009. Crédit Nasa - Montage Futura-Sciences

Mais le lendemain 20 mars, alors que les astronautes commandaient, de l'intérieur, le déploiement des quatre immenses voiles de 35 mètres de longueur couplées par paires et recouvertes de cellules photovoltaïques, la Nasa annonçait l'annulation de la quatrième sortie en raison du manque de temps, un vaisseau Soyouz devant venir s'amarrer à la station quelques jours plus tard et le port d'amarrage devant obligatoirement être dégagé à ce moment.

Le 21, les astronautes Swanson et Acaba effectuaient la deuxième sortie. Comme prévu, ils ont monté une nouvelle antenne GPS sur Kibo, photographié en haute résolution un des dissipateurs thermiques qui pose quelques légers soucis et préparé le remplacement de batteries, cette opération devant être terminée lors de la future mission STS-127. Mais le déploiement de la plate-forme Uccas-1 a pris beaucoup plus de temps que prévu, et celle-ci n'est toujours pas opérationnelle. Après 6 h 30 passés dans le vide, les deux hommes ont été contraints de réintégrer le sas sans avoir entièrement terminé leur travail.

Contact de Discovery avec la piste du centre spatial Kennedy. Crédit Nasa

La troisième sortie a eu lieu le 23 mars, les astronautes Arnold et Acaba ayant pour mission de lubrifier les articulations du bras robotique Canadarm 2 et de repositionner un chariot transporteur Ceta en le faisant passer d'une section de poutre à une autre. Mais ils ont aussi échoué dans le déploiement d'Uccas 1...

La Station Spatiale Internationale dispose à présent de toutes ses ressources énergétiques et le feu vert est donné à une occupation permanente par six hommes au lieu de trois. Cette formule sera inaugurée en mai, l'astronaute de l'Esa de nationalité belge Franck de Winne en devenant le premier commandant.

Les péripéties de la mission qui vient de se terminer démontrent une fois de plus que dans l'espace la routine n'existe pas et que l'Homme restera toujours l'instrument le plus précieux face au déploiement d'une technologie de plus en plus sophistiquée.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi