Réussir la plantation d'une potée en quelques gestes ! © Dusk, Adobe Stock
Maison

Comment réussir une plantation dans une potée ?

Question/RéponseClassé sous :Jardinage , jardin , pot

Qu'elles soient belles ou gourmandes, durables ou éphémères, les potées vont fleurir les terrasses, les petits jardins de ville et les balcons du printemps jusqu'à l'automne. Pour réussir cette longue floraison quelques gestes sont à connaître.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Terraplanter : le pot de terre universel qui fait pousser les plantes avec un simple verre d'eau  Terraplanter est un pot en céramique qui fait pousser les plantes avec un simple verre d'eau ! 

Peu importe le type de végétaux que vous souhaitez cultiver dans une potée, des gestes clés sont à suivre pour garantir une floraison généreuse plusieurs mois. De la plantation à la floraison, mettez toutes les chances de votre côté afin de profiter de couleurs, de parfums et de l'abondance de fleurs.

Choisir les végétaux

Prenez le temps de lire les étiquettes en jardinerie pour vous assurer que les plantes installées ensemble auront les mêmes conditions de culture : besoin en eau, exposition, terre, etc. Avec des annuelles, vous pourrez jouer avec une multitude de teintes et de formes. Avec les graminées, vous apporterez du graphisme à vos compositions. Avec des vivaces, vous miserez sur le long terme puisque vous pourrez conserver vos compositions florales d'une année sur l'autre. Avec les aromatiques, vous inviterez des parfums subtils, puissants ou exotiques sur votre balcon-terrasse. Avec des légumes, vous cultiverez la gourmandise. Pour les emplacements ombragés, cultivez des plantes aux feuillages panachés et des plantes aux couleurs claires pour apporter de la luminosité.

Choisir un bon terreau

Dès la plantation, choisissez un bon substrat horticole, enrichi en matières organiques et à forte capacité de rétention d'eau. Cette information est notifiée sur le sac. Cette terre meuble et riche va favoriser la croissance et la mise en place des racines. Trop compacte, elle risquerait d'empêcher les plantes de s'épanouir.

Choisir le bon contenant

En fonction de la place dont vous disposez, préférez un pot, de plus ou moins grand diamètre ; une jardinière pour fleurir les rambardes ou bien un bac dans le cas de la plantation d'un arbuste. Le choix va dépendre de vos goûts et des végétaux à cultiver. Le point principal est de s'assurer de la présence de trous de drainage au fond afin que l'excès d'eau puisse s'évacuer. Pour les pots en plastique non percés, il est toujours possible de le faire avec une perceuse. Si vous faites vos cultures sur un balcon, préférez des matières légères comme la fibre de verre, le plastique ou les matériaux composites. Des normes de poids sont stipulées dans le règlement de copropriété.

Potée de surfinias et pétunias pour fleurir tout l'été. © Bondarillia, Adobe Stock

Le bon emplacement pour les fleurs

Cela paraît logique mais positionnez les plantes au port érigé au centre et les retombantes autour. Des plantes graphiques comme des carex, heuchères ou des phormiums seront au centre, alors que des géraniums-lierres, des lysimaques, des surfinias ou des ipomées seront autour pour laisser leurs tiges retomber et habiller les potées à la verticale. Dans le cas d'une potée ou d'un bac placé le long d'un mur, privilégiez les plantes hautes au fond et retombantes devant pour conserver une unité.

Un juste arrosage

Préférez arroser le soir afin que l'humidité profite toute la nuit. Mouillez le moins possible les feuilles, sous peine de voir des maladies cryptogamiques s'installer. Évitez la pleine journée et le plein soleil. En cas d'absence, installez un arrosage goutte-à-goutte branché à un programmateur afin d'apporter la juste quantité d'eau pendant les congés.

Un apport d’engrais contrôlé

Dans une potée, les plantes se nourrissent essentiellement d'éléments minéraux de la terre qui s'épuisent petit à petit. Afin de profiter de floraisons toute la belle saison, apportez de l'engrais. Le plus simple reste l'apport d'engrais sous forme de granules à libération lente, que l'on met à la plantation et qui sera complété, une fois par semaine, par des ajouts réguliers d'engrais liquide mis dans l'eau d'arrosage. Les annuelles, comme les géraniums ou les surfinias, sont très gourmandes et sans engrais n'offriront pas de floraisons spectaculaires.

Tailler ou pas ?

La plupart des annuelles demandent quelques soins comme le retrait des fleurs fanées afin de stimuler l'apparition d'autres fleurs. Pour la majorité des vivaces et des arbustes, des tailles de nettoyage sont à programmer en automne. Certaines plantes sont dites « autonettoyantes » comme certains calibrachoas ou pétunias qui ne demandent pas de nettoyage.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !