Interdiction de brûler les déchets verts ramassés au jardin. © stefanholm, Adobe Stock
Maison

Peut-on brûler les déchets verts dans son jardin ?

Question/RéponseClassé sous :Jardinage , jardin , Déchets verts

Toute l'année, le jardin doit être propre. Le jardinier doit sans cesse couper des tiges, fleurs fanées, ramasser les feuilles à l'automne, tailler des branches et brindilles, récupérer les tontes de pelouse et bien d'autres déchets. Que peut-il en faire ? Les brûler ? Les recycler ?

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Plus d'un million de graines conservées au Svalbard Global Seed Vault  La plus grande réserve de graines au monde se situe sur l'archipel du Svalbard, en Norvège. Elle a été conçue pour faire face à la diminution de la biodiversité et de la diversité génétique. L'« Arche de Noé végétale » abrite ici plus d'un million de semences du monde entier. 

Les feuilles des arbres, les fleurs fanées, les brins d'herbe tondus, les déchets de taille ou d'élagage sont autant de déchets végétaux dont le jardinier doit se débarrasser. Que peut-il bien en faire ? Peut-il les brûler ou les recycler ?

Le brûlage des déchets verts

Dans toutes les communes, les déchets verts ne peuvent pas être brûlés par les particuliers. Le brûlage des déchets verts est interdit par la loi, sauf arrêté préfectoral. Si vous êtes hors-la-loi, vous pouvez être passible d'une contravention de 450 euros. Les gênes occasionnées par le voisinage sont trop importantes ainsi que les risques d'incendie. De plus, la combustion des déchets à l'air libre diffuse des polluants tels que des particules fines. Même dans un incinérateur de jardin fermé par un couvercle, l'opération est interdite. Toute l'année, les résidus de tonte, d'élagage, de débroussaillage, de taille de haies ou de feuilles mortes ne peuvent être brûlés. Toutes les questions et les réponses sur le sujet sur service-public.fr.

Du printemps à l'hiver, il y a toujours des déchets verts à collecter. © jonnysek, Adobe Stock

Quelles alternatives au brûlage des déchets verts ?

Ces déchets sont, pour la plus grande partie, biodégradables et sont des ressources naturelles gratuites. Il serait dommage de s'en priver.

  • Le compostage

Une grande partie des déchets végétaux peuvent nourrir le compost en réalisant un compostage domestique. En plus des biodéchets ou déchets alimentaires (épluchures de légumes et fruits, coquilles d'œuf, marc de café, etc.), les feuilles et fleurs fanées, les mauvaises herbes, les végétaux morts du potager et autres végétaux retirés du jardin (ceux non montés en graines) peuvent être déposés sur un tas de compost. Stockez-les pour alterner les couches de déchets bruns ou verts. Ce compost fabriqué avec des matières recyclées va servir d'amendement naturel pour enrichir la terre. Ne vous privez pas de cette matière organique 100 % gratuite.

  • Le paillage

Toutes les branches et brindilles peuvent être transformées en copeaux, une fois passées dans un broyeur. Ce broyat 100 % naturel appelé aussi BRF (Bois raméal fragmenté) peut servir de paillage au pied des arbustes, haies ou massifs de plantes vivaces. Il va protéger et nourrir le sol en se décomposant, conserver la fraîcheur, éviter aux mauvaises herbes de pousser et protéger les plantes des conditions climatiques (gel, sécheresse, froid). Profitez donc de cette ressource naturelle pour nourrir votre jardin.

  • Le dépôt en déchetterie

Tout peut être collecté puis amené dans un centre de dépôt de secteur. De aires sont spécialement dédiées aux végétaux jetés. Ils seront incinérés ou bien broyés par une déchetterie puis utilisés comme copeaux.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !