Le BRF, un paillis végétal à réaliser soi-même. © s-motive, Adobe Stock
Maison

Quel paillage végétal choisir au jardin ?

Question/RéponseClassé sous :Jardinage , jardin , Paillis

Que ce soit pour protéger le sol des rayons du soleil, apporter une protection hivernale à des végétaux, éviter le développement des mauvaises herbes ou bien conserver une humidité, le paillage a de nombreux atouts. Quel paillis végétal choisir ?

Cela vous intéressera aussi

Contrairement aux paillis minéraux, les paillis organiques sont biodégradables, se dégradent et terminent en humus, à plus ou moins long terme. Le paillage apporte une couverture végétale au jardin tout en ajoutant de la matière organique au sol. Petit tour d'horizon des différents paillis organiques à choisir.

Pourquoi pailler le sol ?

Voici quelques actions principales du paillage :

  • recouvrir le sol avec un paillage végétal permet de conserver un taux d'humidité nécessaire aux légumes gourmands en eau comme les tomates et permet donc au jardinier de réaliser moins d'apport d'eau, limiter les arrosages et ainsi de réaliser des économies ;
  • un paillis déposé en couches de 10 centimètres va empêcher la pousse des mauvaises herbes qui peuvent vite devenir une concurrence néfaste aux plantes et le jardinier va ainsi diminuer les séances de désherbage et de binage au profit d'autres activités ;
  • le paillage contribue au développement de la vie microbienne dans le sol. En se dégradant, le paillage fertilise le sol et apporte des éléments nutritifs à la terre qui profite à une microfaune, comme les vers qui participent à la bonne santé d'un terrain ;
  • cette couverture est intéressante à toutes les saisons puisqu'elle retient la chaleur en été, évite aux rayons du soleil d'être directement en contact avec le sol et isole le sol du froid en hiver. Elle permet de réchauffer le sol afin de devancer les premiers semis printaniers, retient l'eau et l'humidité en été puis évite le froid d'altérer les légumes et végétaux en terre ;
  • en jardinant au naturel, vous faites une bonne action de pouvoir recycler des matières végétales en paillis comme les tontes de pelouse, les feuilles sèches de végétaux, les feuilles des arbres en automne, etc.

Un sol toujours couvert évite l'érosion, le maintient toujours propre et conserve une humidité non négligeable.

Pailler les salades au potager dès la plantation. © zlikovec, Adobe Stock

Avec quels paillis ?

Une fois les séances de taille saisonnière de végétaux, conservez les déchets afin de créer du BRF (Bois raméal fragmenté) avec un broyeur de végétaux. Vous pourrez ainsi couvrir le pied des arbustes comme les rosiers, le pied des haies, noyaux ou coques de fruits (pêche, noisette, noix, etc.) et pourquoi ne pas pailler des petits chemins pour circuler dans le jardin.

Dans le commerce, vous trouverez des sacs de fèves de cacao, écorces de pin, paillettes de lin, paillettes de chanvre, paillettes de miscanthus, plaquettes forestières ou des cosses de sarrasin. Vérifiez bien la composition car certains comme les écorces de pin (maritime ou sylvestre) peuvent apporter de l'acidité au sol, donc préférez les étaler aux pieds d'arbustes de terre de bruyère.

Dans le jardin, vous pouvez conserver les déchets végétaux comme les tontes de gazon (à faire sécher de préférence), des herbes sèches comme le foin, les feuilles mortes de végétaux comme les fougères ou bien la paille.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !