Terre cuite ou plastique, quelle matière choisir pour un pot ou une jardinière ?
Maison

Choisir un pot en plastique ou en terre cuite ?

Question/RéponseClassé sous :jardin , aménagement du jardin , poterie

Lorsque l'on plante ou rempote une plante, qu'elle soit vivace, arbustive, fleurie, succulente ou d'intérieur, on a la possibilité de choisir un contenant en plastique ou en terre cuite. En parallèle du côté esthétique, de la forme, de la taille et de la couleur, la matière du pot ou de la jardinière est un élément majeur à étudier en fonction de l'utilisation finale.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Jardin : 5 fleurs qui supportent bien la sécheresse  Toutes les plantes ont besoin d’eau pour vivre. Mais certaines supportent bien les longues périodes de sécheresse. Avec ces 5 fleurs, finie la corvée d’arrosage ! 

Que ce soit pour cultiver une plante sur un balcon ou une terrasse, une plante verte ou fleurie à l'intérieur, des plantes dans une serre, le choix du pot et plus particulièrement de la matière du pot est à prendre en compte. Faisons ensemble un petit tour d'horizon des avantages et inconvénients des pots en terre cuite ou en plastique à connaître.

Choisir un pot en terre cuite

La terre cuite est une matière naturelle poreuse qui a l'avantage de laisser respirer les racines des plantes, la terre mais aussi de faire circuler l'eau et l'air. Cette poterie poreuse opère un bon drainage et une bonne évaporation de l'eau. Cette matière thermorégulatrice est un véritable isolant qui protège les plantes contre le froid et le chaud. Cela n'empêche pas de placer un voile d’hivernage sur le feuillage de plantes fragiles ! Autre avantage, la terre cuire résiste aux UV.

Attention, si la terre cuite est vernissée ou émaillée, elle perd sa porosité et devient hermétique. Les conditions de culture seront donc à adapter.

Dans les jardineries, les pots en terre cuite restent plus onéreux que les pots en plastique. Autre inconvénient, le poids. La matière assure la stabilité du pot mais lorsque vous habitez une copropriété, renseignez-vous sur le poids autorisé au m² car la terre cuite peut vite être un choix non adapté. Le poids du pot en terre cuite, accumulé à la terre mouillée peut devenir une surcharge pour un balcon ou une terrasse. La terre cuite peut être gélive suivant la qualité du pot et peut se casser sous l'effet du gel ou d'un choc. Si vous adoptez des pots en terre cuite, il faudra arroser plus régulièrement du fait de la porosité.

En choisissant un pot ou une jardinière en plastique, vous aurez un choix plus large de couleurs. © Brebca, Adobe Stock

Choisir un pot en plastique

Que ce soit un pot en plastique ou en résine, il sera plus léger que la terre cuite. Si vous avez des petits sujets comme un laurier-rose à déplacer tous les ans pour l'hiverner, prévoyez des contenants en plastique pour faciliter le déplacement. Pour les très gros sujets comme un citronnier, la terre cuite apportera une stabilité à l'arbuste. Il faudra prévoir un support à roulettes pour le déplacer.  Si vous souhaitez cultiver des petites plantes, préférez la terre cuite, plus stable. Contrairement à la terre cuite, le plastique est une matière peu onéreuse très résistante aux chocs, qui a une durée de vie très longue. Autre avantage, le plastique est non gélif et ne devrait pas se briser.

L'inconvénient du plastique est qu'il s'agit d'une matière étanche qui conserve la chaleur, l'humidité, la terre ne respirant pas. Les racines sont mises à dure épreuve avec des risques de pourrissement ! L'évaporation ne peut se faire seulement que par la surface de la terre.

Penser au drainage

Lorsque vous faites l'acquisition d'un pot, regardez bien qu'il est pourvu de trou dans le fond. Ces trous de drainage vont permettre à l'excès d'eau, d'arrosage ou de pluie, à s'échapper du pot. Sans ces trous, les racines des plantes vont pourrir. Si vous achetez un pot non percé, faites des trous à l'aide d'une perceuse et d'une mèche adaptée.

Prévoyez aussi des soucoupes à placer sous les pots afin d'éviter d'éventuels débordements.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !