Maison

Plante : la tétragone cornue, une salade verte pour le potager

Dossier - Salades vertes : de délicieuses variétés à cultiver
DossierClassé sous :Jardinage , salades vertes , cultiver

-

Si vous invitez des amis à déjeuner et que vous leur promettez de leur faire déguster de la salade, ils penseront bien sûr à de la laitue. Erreur ! En effet, il existe un bon nombre d’espèces de salades vertes, que nous allons passer en revue, depuis la banale laitue jusqu’à l’arroche et la tétragone, beaucoup moins connues. Leurs variétés présentent des caractéristiques particulières, intéressantes à découvrir. Ce dossier devrait vous donner envie d’en déguster et, aussi, d’en cultiver…

  
DossiersSalades vertes : de délicieuses variétés à cultiver
 

La tétragone cornue (Tetragonia expansa), de la famille des Aizoacées, est un légume annuel à tiges étalées, longues de 0,60 à 1 m. La floraison de cette plante est insignifiante. Cette salade verte produit de nombreuses feuilles, épaisses et charnues. Cette espèce se récolte en été, à un autre moment que son cousin, l'épinard, ce qui présente donc un avantage pour le potager.

La tétragone cornue (Tetragonia expansa) est une salade qui a toute sa place dans les potagers. © Forest & Kim Starr, CC by-sa 3.0

Origines de la tétragone cornue

La tétragone cornue était cultivée autrefois en Nouvelle-Zélande et dans l'île de La Réunion, où « zépinard » est son deuxième nom. C'est le navigateur James Cook qui a introduit cette salade en Angleterre au XVIIIe siècle, avec son arrivée en France en 1810.

Utilisations et bienfaits de la tétragone cornue

Les feuilles de la tétragone se consomment crues ou cuites, le plus souvent hachées comme celles de l'épinard, dont elles ont à peu près le même goût, quoique plus doux et plus sucré.

La tétragone est riche en vitamines et minéraux. Contenant moins d'acide oxalique que l'épinard, elle est meilleure sur un plan alimentaire, surtout pour les personnes souffrant de rhumatismes.

Exigences : comment planter la tétragone cornue ?

Les sols secs conviennent à ce légume, à l'inverse de l'épinard. Il ne redoute pas la chaleur ni la sécheresse. Il craint les gelées d'automne et il lui faut une terre riche. Lors du bêchage d'automne, offrez-lui 4 kg/m2 de fumier ou de compost bien décomposé, ainsi qu'un engrais riche en potasse.

Une fleur de tétragone cornue. © John Tann, CC by-sa 2.0

Mise en terre et entretien de la tétragone cornue

Fin mars, semez à l'abri trois graines dans des godets de tourbe contenant du terreau. Lorsque les gelées ne sont plus à craindre, début mai, repiquez vos jeunes sujets, ou des pieds du commerce, tous les 80 cm en tous sens.

Binez régulièrement votre culture et arrosez-la d'une façon régulière, afin de retarder une montée à graines trop précoce. Pour cela, creusez une petite cuvette au pied de chaque plante, pour que l'eau de pluie y pénètre. Surveillez la présence éventuelle de pucerons, à combattre s'il le faut. Supprimez les hampes florales dès leur apparition.

Récolte et conservation de la tétragone cornue

De juillet à octobre, coupez les feuilles le long de la tige, sans pour autant dénuder totalement la plante, qui s'en remettra vite, en continuant de produire. Pratiquez cette cueillette 5 à 6 semaines après la plantation et jusqu'aux premières gelées automnales.

Consommez les feuilles récoltées sans attendre car elles se fanent rapidement. Vous pouvez toutefois les conserver quelques jours au réfrigérateur dans un sac entrouvert.