Maison

Le pourpier, une plante comestible, parfois sauvage

Dossier - Salades vertes : de délicieuses variétés à cultiver
DossierClassé sous :Jardinage , salades vertes , cultiver

-

Si vous invitez des amis à déjeuner et que vous leur promettez de leur faire déguster de la salade, ils penseront bien sûr à de la laitue. Erreur ! En effet, il existe un bon nombre d’espèces de salades vertes, que nous allons passer en revue, depuis la banale laitue jusqu’à l’arroche et la tétragone, beaucoup moins connues. Leurs variétés présentent des caractéristiques particulières, intéressantes à découvrir. Ce dossier devrait vous donner envie d’en déguster et, aussi, d’en cultiver…

  
DossiersSalades vertes : de délicieuses variétés à cultiver
 

Le pourpier (Portulaca oleracea) est une plante annuelle de la famille des Portulacacées. Charnue, à tiges rougeâtres couchées ou dressées, cette espèce de salade parfois sauvage, qui mesure 10 à 15 cm de hauteur, porte de petites feuilles rondes et épaisses comestibles.

Le pourpier (Portulaca oleracea) est une salade. Cette plante comestible peut être sauvage. © Frank Vincentz CC by-sa 3.0

Origines du pourpier : l'état sauvage

Le pourpier pousse dans toute la France et dans toutes les régions chaudes et tempérées de la Terre, à l'état sauvage ou dans les jardins, que ce soit en Europe, en Asie, en Amérique et en Australie.

Ce végétal était déjà utilisé comme légume, épice et plante médicinale dans l'Egypte ancienne. C'est en 1536 que le pourpier a été cité pour la première fois en France dans un livre écrit par un certain Jean de la Ruelle.

Utilisations et vertus du pourpier, cette plante médicinale

Ce sont les feuilles de cette espèce, d'un goût légèrement acidulé et un peu piquant, que vous pouvez consommer crues, assaisonnées en salade, ou cuites en potage.

Ce végétal est une excellente source de provitamine A et contient aussi du potassium, du magnésium et de l'oméga-3. Il est laxatif, diurétique et bénéfique en cas d'irritation des muqueuses. Il est considéré comme une plante médicinale.

Exigences : comment planter du pourpier ?

Très robuste, cette plante s'accommode des sols secs, tout en préférant quand même les terres légères. Il lui faut du soleil. Il n'est pas nécessaire de lui apporter des engrais. Ne bêchez pas la terre, avant de la semer, mais contentez-vous seulement de la gratter un peu.

Ouverture d'une capsule de pourpier maraîcher. © Didier Descouens, CC by-sa 4.0

Mise en terre et entretien du pourpier

Semez du pourpier lorsque les gelées ne sont plus à craindre, à partir de début mai et jusqu'en août-septembre, en lignes espacées de 20 cm. Les graines étant très fines, placez-les à la surface du sol. Après la levée, effectuez un éclaircissage, en laissant un pied tous les 10 cm.

Arrosez régulièrement votre culture. Le pourpier ne connaît pratiquement aucun ennemi, d'où une absence de traitements à effectuer.

Récolte et conservation du pourpier

Commencez votre cueillette deux mois après le semis et renouvelez cette pratique à trois reprises. Attention : le pourpier doit être consommé rapidement après sa récolte car il ne peut pas se conserver !