Maison

Culture de la pomme de terre : plantation, buttage, arrosage et récolte

Dossier - La pomme de terre, un légume fondamental
DossierClassé sous :Jardinage , Nature , pomme de terre

-

La pomme de terre est un légume que certains jardiniers hésitent à cultiver. Ils la considèrent peut-être comme une espèce trop banale… Cette plante présente pourtant de sérieux avantages : une culture facile à mener à bien et une qualité gastronomique indéniable !

  
DossiersLa pomme de terre, un légume fondamental
 

Bien sûr, comme pour toute culture, il vaudra mieux, dans votre jardin, respecter un certain nombre d'interventions afin de mettre toutes les chances de votre côté et réussir la culture de la pomme de terre.

La récolte des pommes de terre.© Alupus, CC by-nc 3.0

Exigences de la pomme de terre : sols et humidité

Les pommes de terre préfèrent les sols plutôt acides ; ne les plantez donc pas dans une parcelle riche en calcaire. Cette plante redoute les excès d'humidité. Aussi vaudra-t-il toujours mieux retarder de quelques jours la plantation si votre sol est gorgé d'eau.

Attention : afin d'éviter le développement de certains parasites du sol, changez d'emplacement chaque année pour revenir au même endroit tous les 5 à 6 ans seulement.

Pommes de terre Russet Burbank. © Steve Caruso, CC by-nc 2.5

Préparation du sol et apports d'engrais

Pour que les tubercules se développent sans entrave, le sol devra être bien ameubli. Il faudra éviter de faire des mottes au bêchage et, s'il en reste, il vaudra mieux les éclater, à l'aide d'une bêche, avant la plantation. Un passage de griffe éliminera les cailloux.

Profitez de cette opération pour incorporer au sol un fertilisant « retard », c'est-à-dire à action lente, qui nourrira les tubercules tout au long de leur croissance. Cet engrais devra être riche en potasse et en acide phosphorique. En revanche, sa teneur en azote devra être plus faible si vous ne voulez pas que les feuilles se développent au détriment des tubercules.

Plantation des plants de pommes de terre

Il faudra intervenir dès que les gelées ne seront plus à craindre, en principe au moment où le lilas fleurit. Tendez un cordeau pour avoir des rangs bien alignés, en espaçant ces derniers de 80 m. Avec une binette, faites des trous profonds d'une quinzaine de centimètres. La distance de plantation, entre vos pieds, pourra changer selon les variétés, en comptant toutefois une moyenne de 40 à 50 cm. Vérifiez que vos plantes possèdent bien des germes.

Placez-les au fond du trou, bien à plat, les germes dirigés vers le haut. Recouvrez de terre et tassez en appuyant légèrement avec le talon du pied ou en vous servant du dos de votre binette. Arrosez abondamment pour affermir le sol. La germination aura lieu 10 à 15 jours plus tard. S'il fait froid, mieux vaudra couvrir votre parcelle avec un voile de protection.

Le buttage de plants de pommes de terre permet d'éviter que les tiges ne se couchent sous l'effet du vent. © Gilles Péris y Saborit, CC by-nc 2.0

Buttage des plants de pommes de terre

Pour favoriser le bon développement des tubercules de vos pommes de terre et afin d'éviter que leurs tiges ne se couchent, sous l'effet du vent, vous aurez intérêt à ramener de la terre le long des pousses.

Intervenez lorsque vos plants mesurent entre 25 et 30 cm de hauteur. Une butte de 15 à 20 cm sera suffisante, sur 30 à 40 cm de largeur. Effectuez ce travail avec un buttoir, un outil manuel muni de deux lames placées en angle au bout d'un manche. Si votre parcelle est grande et si vous bénéficiez de suffisamment de place entre vos rangées, équipez votre motoculteur, si vous en possédez un, d'un soc butteur, ce qui vous fera gagner du temps.

Arrosage des plants de pommes de terre

La pomme de terre apprécie beaucoup l'eau. Pendant les périodes chaudes et sèches, arrosez donc régulièrement le sol entre les rangs de votre culture, de préférence le soir ou le matin. Mais ne mouillez pas le feuillage, de façon à éviter le développement de maladies. Sachez aussi que l'arrosage en fin de végétation n'est pas souhaitable car il n'améliorera pas votre rendement, tout en risquant d'entraîner un retard de maturité.

La récolte des pommes de terre. © Alupus, CC by-nc 3.0

Récolte des pommes de terre

Le jaunissement des feuilles et l'affaissement des tiges de vos pommes de terre annonceront la maturité de leurs tubercules. Si votre culture est saine, sans la présence de mildiou, attendez toutefois que le desséchement des fanes soit bien entamé pour commencer l'arrachage. Si en revanche vous constatez la présence de la maladie, arrachez et brûler le feuillage sans tarder.

Choisissez de préférence un jour sec pour l'enlèvement des fanes. En effet, il peut toujours y avoir quelques spores de mildiou qui pourraient germer par temps humide et atteindre alors vos pommes de terre. Vous attendrez ensuite une semaine avant d'effectuer votre arrachage, en principe par temps couvert. Ne pratiquez jamais cette opération par temps trop chaud. De même, ne laissez pas vos tubercules exposés au soleil sur le terrain, de façon à éviter des brûlures, portes ouvertes à d'éventuelles pourritures.

Un défanage à ne pas oublier

Ne tardez pas à supprimer les fanes provenant de votre récolte. Ces organes peuvent en effet être victimes du mildiou, cette maladie pouvant alors infester le sol de votre potager. L'idéal sera même de faucher et de brûler ces fanes avant de procéder à la récolte !

Conservation des tubercules

Il faudra placer si possible vos pommes de terre sur un caillebotis, dans un endroit frais (6 à 7 °C) et sombre, pour éviter un verdissement toxique. Si votre récolte est importante, stockez-la en tas d'une hauteur maximale de 60 cm et aménagez, de temps en temps, des espaces d'aération (fagots placés verticalement).