Maison

La pomme de terre, une solanacée : tubercules, racines, tiges, fleurs et feuilles

Dossier - La pomme de terre, un légume fondamental
DossierClassé sous :Jardinage , Nature , jardin

La pomme de terre est un légume que certains jardiniers hésitent à cultiver. Ils la considèrent peut-être comme une espèce trop banale… Cette plante présente pourtant de sérieux avantages : une culture facile à mener à bien et une qualité gastronomique indéniable !

  
DossiersLa pomme de terre, un légume fondamental
 

La pomme de terre (Solanum tuberosum) est une plante de la famille des solanacées, celle-ci comprenant près de 98 genres différents et 2.700 espèces.

La pomme de terre est une plante de la famille des solanacées. Ici, des fleurs de pommes de terre. © Keith Weller, DP

Des racines bien développées

Le système racinaire de cette plante est fasciculé et très ramifié, avec une possibilité de se développer en surface du sol, mais aussi de s'y enfoncer jusqu'à 80 cm de profondeur. Il est constitué de racines adventives qui apparaissent à la base d'un tubercule ou sur les nœuds de tiges enterrées.

Deux sortes de tiges : aériennes et souterraines

La pomme de terre comprend des tiges aériennes, à section circulaire ou angulaire, sur lesquelles sont disposées des feuilles. Elle comprend également des tiges souterraines, ou stolons, formées par des bourgeons latéraux plus ou moins longs, qui naissent à la base des tiges aériennes et qui se développent à l'horizontal, sous la surface du sol. Chaque rhizome engendre un tubercule par le grossissement de son extrémité.

Les tiges aériennes et souterraines de la pomme de terre. © DP

Les feuilles de la pomme de terre : un feuillage caduc

Les feuilles de la pomme de terre sont alternes et mesurent 10 à 20 cm de longueur. Elles sont imparipennées et comptent 7 à 9 folioles de formes lancéolées, de tailles hétérogènes. De toutes petites folioles s'intercalent par paires entre ces feuilles. L'épiderme de ce feuillage est composé de cellules aux parois sinueuses et présentant des poils à leur surface (la quantité de cellules varie selon les variétés).

Pommes de terre Ratte. © Claus Ableiter, CC by-nc 3.0

Quatre types de tubercules de la pomme de terre

Les tubercules de la pomme de terre sont des organes comestibles et forment en fait les réserves des nutriments utilisés par la plante. Ces tubercules sont classés en quatre types :

  • claviformes (en forme de massue comme la « BF 15 » ou ressemblant à un rein, comme la ratte) ;
  • oblongues (comme la bintje) ;
  • arrondis et souvent bosselés (essentiellement des variétés riches en fécule) ;
  • cylindriques et allongés (variétés anciennes, comme la vitelotte).

La couleur de la peau de ces tubercules est généralement jaune, mais peut être rouge, noire ou rosée, celle de la chair pouvant également varier du blanc au jaune, plus ou moins foncé, en passant par le rose ou le violet.

À la surface de ces tubercules, existent des « yeux », disposés selon une coupe hélicoïdale. Des lenticelles sont également observables à la surface des tubercules. Il s'agit de minuscules orifices circulaires qui permettent la respiration. Des germes se développent, toujours au niveau des tubercules, après une période de dormance plus ou moins longue.