Tech

Définition et historique

Dossier - Les logiciels libres
DossierClassé sous :informatique , logiciel , libre

-

Les logiciels libres : définition et historique, avantages et limitations des logiciels libres ... Les faits confirment la qualité et l'impact des logiciels libres mais leur développement est-il une tendance durable ? Quelles sont les conséquences pour le monde du développement logiciel ?

  
DossiersLes logiciels libres
 

1. Qu'est-ce qu'un logiciel libre ?


a. Logiciel Libre

L'expression « Logiciel libre » signifie que les utilisateurs du logiciel doivent être libres (sans payer, prévenir qui que ce soit ou demander une permission) et ce de façon irrévocable :
- d'utiliser le programme, pour tout usage
- d'étudier le fonctionnement du programme, de l'améliorer, le modifier, publier ces améliorations (l'accès libre au code source est donc requis)
- de redistribuer des copies, gratuitement ou non, sous quelque forme que ce soit

La contribution au code source est donc possible pour ceux qui le souhaitent, et ce d'où qu'ils viennent. Les développeurs participent plus souvent au développement du logiciel de façon bénévole.

La notion de logiciel libre est expliquée en détail par la "Free Software Fundation" (FSF) qui est à l'origine de cette notion.

b. Open Source

La notion de logiciel "Open Source" a été définie par l'association "Open Source Initiative" (OSI) et s'appelle  OSD (Open Source Definition). Cette nouvelle définition est moins stricte afin de permettre une coopération plus large possible entre les entreprises et la communauté Open Source

Les logiciels libres et open source sont souvent gratuits, mais toute entreprise ou particulier est autorisé à les commercialiser (c'est ce que l'on appelle une "distribution").

Ces points ainsi que les conditions d'utilisation du logiciels sont précisés dans la licence. Il en existe beaucoup, dont la plus connue est la licence GPL (GNU Public Licence). licences approuvées par l'OSI (Open Source Initiative) sont considérées comme relevant véritablement de l'Open Source.

2. Un mouvement en plein essor


a. Les pionniers créent le mouvement du Logiciel Libre

En 1982, Richard Stallmann crée la Free Software Fundation (FSF), afin de perpétuer le mouvement des hackers des années 70, qui avaient pris l'habitude de s'entraider en échangeant les codes source de leurs programmes plutôt que de les rendre inaccessible comme le faisaient les sociétés privées. la notion de logiciel libre est alors codifiée et des projets libres se lancent.

Richard Stallmann lance donc le projet GNU, dont l'objectif est de créer un système d'exploitation libre compatible Unix. Le développement du noyau de GNU s'enlise alors jusqu'en 1996. Comme tout le monde à l'époque, Stallmann pensait que tout logiciel complexe devait être développé par un petit groupe de gens très coordonnées (ce qui est toujours le modèle de développement des logiciels commerciaux).

b. Linux

Entre temps, en 1991, Linus Torvalds, étudiant à l'université d'Helsinki en Finlande, lance le projet Linux, un système d'exploitation libre compatible Unix. Linus Torvalds permet à tous les programmeurs volontaires de participer au projet. La coordination se fait par Internet. Le logiciel est publié chaque semaine, et les commentaires des utilisateurs sont synthétisés quelques jours plus tard. Rapidement, des centaines d'enthousiastes se joignent au projet.

Fin 1993, la fiabilité de Linux est déjà à la hauteur des Unix commerciaux, les applications fonctionnant sous Linux sont très nombreuses et Linux, initialement prévu pour les PC, fonctionne sur divers types d'ordinateurs. En 1994, les participants au projet GNU, reconnaissant le potentiel de Linux, apportent leurs développements au projet Linux.

Victoire par KO également pour Linux contre les fournisseurs commerciaux d'UNIX sur PC qui se voient vite contraints de disparaître ou de changer de stratégie.

c. Le boom de l'Open Source

Bruce Perens et Eric S. Raymond créent alors la notion d'Open Source et la codifient par l'OSD (Open Source Definition). L'Open Source vise à une diffusion plus large que le Free Software, en particulier en étant plus tolérant dans la définition des logiciels pouvant recevoir le "label" Open Source. Ceci vise à faire de l'Open Source un succés commercial autant que technique, et à abandonner la nature quelque peu contestataire du mouvement.

Cette nouvelle façon d'organiser les projets logiciels, inventée par Linus Torvalds et rendue possible par Internet et par l'OSD, est une révélation pour la communauté des programmeurs. Les projets Open Source se multiplient en quelques années. Il existe maintenant un équivalent libre pour un très grand nombre de logiciels commerciaux, en particulier pour tout ce qui touche de près ou de loin à Internet.

Le développement de logiciels Open Source est également aujourd'hui facilité par des infrastructures partagées entre les projets. Par exemple, SourceForge permet gratuitement à tout projet Open Source de disposer d'un outil de gestion des versions de source, d'une gestion de projet et d'un outil de promotion du projet accessibles directement sur Internet. Cette simplification permet la création de projets Open Source sans investissement initial important.

d. Ralliement de grands acteurs de l'informatique

Constatant le succés de Linux et l'efficacité du processus de développement des logiciels Open Source, de nombreux poids lourds de l'informatique ont décidé depuis 3 ans de soutenir, participer à des projets Open Source ou d'en créer. Cette reconnaissance de l'apport du mouvement Open Source par les ténors de l'informatique a fait beaucoup pour populariser les logiciels Open Source dans les entreprises, et peut être considéré comme le signe que l'informatique dite libre atteint maintenant un haut degré de maturité.

Netscape (qui fait aujourd'hui partie de Sun Microsystems) a transformé son Browser Communicator en un projet Open Source, appelé Mozilla. Les browsers Netscape à partir de la version 6.0 sont donc issus de la communauté Open Source.

Sun Microsystems a racheté StarOffice, un projet Open Source concurrent de la suite bureautique Microsoft Office et fonctionnant aussi bien sur Unix, Windows, que Macintosh et d'autres plate-formes.

IBM est aujourd'hui un des supporters les plus actifs de Linux, et il a récemment transformé plusieurs de ses projets internes de recherche en des logiciels Open Source.

SUNHPCompaq et DELL assurent aujourd'hui le support de Linux sur leurs PCs, Stations de travail et serveurs.