Avec des composants haut de gamme, un design discret et réussi, le Realme X50 Pro ne pèche que par sa partie photo. © Realme
Tech

Realme X50 Pro : un grand premier pas vers le premium à prix tassé

ActualitéClassé sous :Test de smartphone , smartphone , Android

Avec des caractéristiques positionnées dans le très haut de gamme pour un tarif réduit, le Realme X50 Pro a intrigué Futura. À l'usage, il n'y a presque que le nom de cette marque qui pourrait présenter une faiblesse.

Cela vous intéressera aussi

Arrivée en France en 2019, Realme est bien moins connue que d'autres marques chinoises telles Huawei, OnePlus ou encore Xiaomi. C'est d'ailleurs à cette dernière que l'on peut la comparer, car Realme propose également des mobiles dotés de caractéristiques séduisantes, avec un design très correct pour un prix plancher. Elle fait aussi bien et parfois mieux que Xiaomi sur toutes les gammes, du moins sur le papier. Et avec le Realme X50 Pro que nous avons pu tester, elle monte encore d'un cran. Il s'agit du modèle le plus haut de gamme de la marque et ses caractéristiques le rapprochent des mobiles premium vendus autour de 1.000 euros, alors qu'il est proposé à moins de 600 euros actuellement.

Le retour des flagships killers

En son temps, OnePlus avait inauguré une tendance vers laquelle tend l'ensemble des constructeurs chinois : créer un mobile haut de gamme, mais vendu à un prix bien inférieur à celui des grandes marques. Realme mise sur cette philosophie avec son Realme X50 Pro, dont seul le nom de marque peu connu peut effrayer. Au niveau de l'aspect, le smartphone se décline en deux couleurs, un modèle « Rouge rustique », affichant des reflets rouges, et un vert « Vert écume ». Il est aussi équipé d'un capteur d’empreinte digitale sous l'écran. Sur le dos, le mobile est légèrement incurvé pour donner une allure plus effilée en raison de son imposante batterie et d'un système de refroidissement interne. Les quatre capteurs photo sont placés en haut à gauche sur une ligne verticale. C'est Android 10 qui anime le mobile. RealmeUI, une surcouche discrète qui pousse loin la personnalisation, est disponible. Elle reste très proche d'un Android pur.

Le design reste dans les normes actuelles. Les matériaux employés sont de qualité et sur la coque mate, les reflets de couleur confèrent une certaine élégance et discrétion au téléphone. © Futura

Un écran au top après quelques réglages

Le mobile dispose d'un écran de 6,44 pouces (2.400 x 1.080 pixels) Super Amoled affichant un ratio de 20:9. Cet écran vient pratiquement à fleur des bordures. Son taux de rafraîchissement est de 90 Hz. C'est certes moins que les désormais 120 Hz standards des modèles premium, par exemple le Galaxy S20 de Samsung, ou encore le surprenant Xiaomi 10T Lite qui joue dans une tout autre catégorie. Reste qu'à 90 Hz, on ne voit pas vraiment la différence et cela a pour effet de moins ponctionner l'autonomie.

Sur la qualité d'affichage au premier abord, l'effet visuel n'est pas au niveau de celui que l'on devrait trouver sur une dalle Super Amoled. Les couleurs sont assez froides et on ne retrouve pas le contraste que confère ce type d'écran. Il faut se rendre dans les réglages et tâtonner pour trouver le bon équilibre. Après ces manipulations, il est clair que l'afficheur est de très bon niveau. Il ne lui manque que des bordures courbes pour retrouver l'ambiance d'un OnePlus 8T Pro, d'un Huawei P40 pro, ou d'un Samsung Galaxy S20.

Au préalable terne, l'affichage délivre ce que l'on attend d'un écran Super Amoled après quelques réglages. © Futura

Du lourd sous le capot

Sous l'écran, on trouve ce qui se fait de mieux dans le haut de gamme de la fin d'année dernière, à savoir un SoC Snapdragon 865 accompagné d'un modem 5G et de 6, 8 ou 12 Go de mémoire vive. C'est le modèle doté de 12 Go que nous avons pu tester et c'est d'ailleurs ce seul modèle qui est proposé actuellement en promo sur la boutique de Realme. Côté stockage, le mobile est fourni avec 256 Go de capacité. Avec cet arsenal que l'on ne trouve que sur les meilleurs mobiles du moment, le smartphone est vendu tout le mois de février avec une grosse remise, qui fait passer son prix à 579,90 euros au lieu de 749 euros pour la version avec 12 Go de mémoire vive et 256 Go de stockage.

Une autonomie renforcée par une charge rapide efficace

Si le Realme X50 Pro semble assez épais et lourd, c'est surtout en raison de la présence d'une batterie de 4.200 mAh. Lors de notre test d'usage sur plusieurs semaines, le mobile s'est avéré économe en énergie alors qu'il était fortement sollicité. En l'utilisant au quotidien, il n'était pas rare qu'il tienne plus d'une fois le tour du cadran. Et si cela ne suffit pas, le chargeur rapide de 65 W est très efficace. Il nous a fallu moins d'une demi-heure de charge pour récupérer 100 % d'autonomie sur le mobile dont la batterie était passée sous les 5 %.

La partie photo faiblarde

Au niveau de la photo, on trouve quatre modules avec un objectif principal de 64 mégapixels. Pour pouvoir exploiter ces 64 mégapixels, il faut sélectionner manuellement cette option dans l'interface de l'appareil photo. Les images s'améliorent lors de prises de vue dans la pénombre, alors qu'il reste correct, sans plus, en mode standard bridé à 16 mégapixels. Le capteur principal est secondé par une optique ultra grand-angle dotée d'un capteur de 8 mégapixels. Il délivre des clichés qui diffèrent franchement du principal que ce soit au niveau de la luminosité ou de la qualité globale. Difficile de l'utiliser de nuit, où il est clair que ce n'est pas son terrain de jeu. Un zoom de 12 mégapixels est aussi disponible. Il prétend atteindre les 20x en mode hybride. Comme toujours, ce type de téléobjectif ne fait pas de merveille dès qu'on passe la barre des 3x. Enfin, l'appareil dispose d'un quatrième module dédié aux portraits.

Les modules photo du Realme X50 Pro ne sont pas sa force principale, mais ils restent très corrects. Activable manuellement, le capteur de 64 mégapixels s’en tire très bien. Sans ce mode, seul ce module est exploitable. © Futura

Côté face, et donc pour les autoportraits, on trouve un petit îlot doté de deux optiques en haut à gauche de l'écran. Le principal dispose de 32 mégapixels, et l'autre de 8 mégapixels est réservé aux prises de vue ultra grand-angle. Lorsqu'il est activé, une petite signature lumineuse s'allume autour de cet îlot.

L’avis de Futura

À l'origine, Realme est une émanation d'Oppo et fait désormais cavalier seul. Avec son Realme X50 Pro, la marque se frotte et dépasse d'une tête le haut de gamme chez Xiaomi et vient même taquiner les modèles premium sur certains aspects. Il n'y a guère qu'au niveau de la photo qu'il n'est pas au niveau, même s'il s'en tire correctement. Sur ce point, il ne peut pas lutter contre des modèles premium et même contre un Xiaomi Mi Note 10 qui met le paquet avec son module de 108 mégapixels. Mais globalement, il reste plus que correct pour ce tarif.

On aime

  • La puissance à petit prix 
  • L'autonomie énorme 
  • Les capacités de personnalisation de la surcouche

On n'aime pas

  • L'écran qu'il faut régler manuellement
  • Le poids
  • La qualité photo pas à la hauteur d'un modèle premium
La note de Futura

Fiche du Realme X50 Pro

  • Écran : 6,67 pouces (2.400 x 1.080 pixels)
  • Caméra : quatre capteurs à l'arrière de 64, 12 mégapixels (téléobjectif), 8 mégapixels (grand-angle), (macro), 2 mégapixels (portrait/profondeur) et un appareil frontal de 32 et 8 mégapixels
  • Processeur : Qualcomm Snapdragon 865 (5G)
  • Mémoire : 6, 8, 12 Go de mémoire vive, 128/256 Go de stockage
  • OS : Android 10, surcouche RealmUI
  • Lecteur d'empreintes : sous l'écran
  • Batterie : 4.200 mAh, charge rapide 65 W
  • Prix : 579,99 euros (12 Go/256 Go)
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !