Le géotechnicien est indispensable dans tout nouveau projet de construction. Chargé de sonder les sous-sols afin de prévenir les risques d’affaissement ou de glissement de terrain, son avis et sa responsabilité sont d’une importance capitale en matière de sécurité.
 

Le géotechnicien est responsable de l'étude des sols et sous-sols en amont d'un projet de construction, qu'il s'agisse de bâtiments ou d'infrastructures. L'objectif est d'éviter tout risque d'affaissementaffaissement voire d'écroulementécroulement de la future structure pour cause de terrain non adapté. Il sonde ainsi le sol afin de se renseigner sur sa stabilité et sa résistancerésistance à l'écrasement.

Il est ainsi en contact direct avec le chef de chantier ou le maître d’ouvrage, à qui il transmet un rapport comportant les résultats de son analyse des sols. Pour calculer ces données, le géotechnicien utilise des logicielslogiciels spécialisés.

Le géotechnicien doit alors faire preuve d'autorité et savoir argumenter afin de rendre compte des dangers potentiels d'un terrain ou de procéder à des travaux préalables pour assurer la sécurité du site. Le géotechnicien continue à effectuer des mesures pendant et après le chantier afin d'éviter tout risque de glissement de terrain ou de fissures sur la structure.

Les principales compétences et qualités à avoir

Le géotechnicien doit posséder de solidessolides compétences et qualités, au vu de l'importance de son rôle :

  • avoir une excellente connaissance en géologiegéologie, en normes géotechniques et en résistance des matériaux ;
  • maîtriser les outils de mesure des sols ;
  • savoir utiliser les logiciels et outils informatiques ;
  • avoir des capacités d'analyse et savoir interpréter des résultats ;
  • être bon communicant et avoir des capacités de rédaction ;
  • faire preuve d'autorité et de conviction en fonction des résultats ;
  • être mobile et disponible ;
  • aimer le travail en équipe.
Le géotechnicien intervient en amont d’un projet de construction, en étudiant la solidité d’un sol via des forages ou sondages. © compagnie-17, Fotolia.
Le géotechnicien intervient en amont d’un projet de construction, en étudiant la solidité d’un sol via des forages ou sondages. © compagnie-17, Fotolia.

Les conditions de travail

Le géotechnicien est souvent sur le terrain, à faire des forages ou à sonder le sol. Il faut donc avoir plutôt une bonne condition physiquephysique et aimer le travail en plein airair, quelles que soient les conditions climatiques. En tant qu'ingénieur, il travaille également à son bureau afin de procéder aux analyses de terrain et rédiger les comptes-rendus de résultats.

Comment devenir géotechnicien ?

Un niveau bac +2 à bac + 5 permet de pratiquer le métier de géotechnicien. Voici des exemples de diplômes possibles :

  • BTS Technicien supérieur en géologie appliquée ;
  • BTS Métiers du géomètre-topographegéomètre-topographe et de la modélisationmodélisation numérique ;
  • Licence professionnelle Métier du BTP : génie civil et constructionconstruction, Parcours Géologie de l'aménagement ;
  • Licence professionnelle Métiers du BTP : Travaux publics, Parcours Géomesures et aménagement ;
  • Master Géoressources, géorisques, géotechnique, Parcours Géosciences appliquées à l'ingénierie de l'aménagement ;
  • Ecole d'ingénieur (Ecole nationale supérieure de géologie de Nancy, Ecole des Mines, Institut polytechnique LaSalle de Beauvais par exemple).

Le salaire d’un géotechnicien

Un géotechnicien débutant gagne environ 2500 euros bruts par mois. Après plusieurs années d'expérience, un géotechnicien peut prétendre à une rémunération de 4000 à 5000 euros bruts mensuels.

Les perspectives d’évolution d’un géotechnicien

Après plusieurs d'expérience, un géotechnicien peut évoluer vers un poste de directeur technique, de responsable d'équipe ou encore d'expert en construction. Il pourra également créer son propre bureau d'études.

Entreprises qui emploient des géotechniciens

  • entreprises privées (Vinci, Eiffage, Spie Batignolles...) ;
  • société d'ingénierie géotechnique ;
  • bureaux d'études.