Le boîtier Octavio Stream. © Octavio
Tech

Test Octavio Stream, le boîtier de streaming qui redonne vie aux systèmes audio vintage

ActualitéClassé sous :Test écouteurs bluetooth , streaming , musique en streaming

-

Une chaîne Hi-Fi qui dort dans un grenier ou au fond d'un garage ? L'Octavio Stream permet de réveiller la belle endormie pour profiter des services de streaming en haute qualité audio.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Une bulle de savon qui danse sur la musique  Pas besoin de pinceaux pour peindre avec de la musique, c’est possible avec du savon ! Des chercheurs des laboratoires Matière et systèmes complexes et du Laboratoire interdisciplinaire de physique ont présenté un dispositif pour observer l’effet du son sur les films de savon : plusieurs phénomènes physiques y dessinent des motifs spectaculaires et fascinants. 

Si vous faites partie des amateurs de musique qui ont remisé à regret leur chaîne stéréo faute de pouvoir l'utiliser avec les plateformes de streaming actuelles, ce qui va suivre devrait vous réjouir. Futura a découvert et testé l'Octavio Stream, un boîtier connecté Wi-Fi que l'on branche tout simplement à l'une des entrées de son système audio et grâce auquel on va pouvoir lire de la musique via n'importe quel service de streaming.

La botte secrète de cet appareil, c'est qu'il supporte une lecture en qualité Hi-Res (le format le plus performant disponible en streaming) sans perte jusqu'à 24 bits/192 kHz. Moyennant 199 euros, l'Octavio Stream s'adresse aux personnes qui veulent moderniser leur système audio un peu vieillissant ou bien aux audiophiles qui cherchent une solution simple pour diffuser depuis Amazon Music, Apple Music, Deezer Premium, Qobuz et Tidal vers leur installation Hi-Fi sans perdre en qualité sonore.

Avant d'entrer dans le vif du sujet, quelques mots sur Octavio. Cette jeune entreprise française a été fondée par deux étudiants en musicologie. La conception du boîtier de streaming est née dans le cadre de leurs études avant de déboucher sur la création d'une start-up. L'électronique provient d'Asie, mais la fabrication du boîtier, celle de l'emballage ainsi que l'assemblage de l'appareil sont réalisés en France à Tourcoing et ses environs. Résultat, l'Octavio Stream est non seulement pensé pour les amoureux du son de qualité mais il porte également les valeurs de cette jeune entreprise qui a préféré privilégier une fabrication française et locale.

Le boîtier Octavio Stream se branche sur l'entrée auxiliaire d'un ampli audio. © Marc Zaffagni

Un design passe-partout

L'Octavio Stream se présente sous la forme d'un boîtier de forme rectangulaire aux angles arrondis et aux dimensions compactes (118 x 64 x 21 mm). Il est fabriqué en plastique par injection avec une finition bicolore noir et blanc assez passe-partout.

À l'arrière du boîtier Octavio Stream, un port USB-C pour l'alimentation, la sortie audio et un bouton marche/arrêt. Il est compatible Wi-Fi 802.11 b/g/n (2,4 GHz et 5 GHz) et Bluetooth 5.0. L'appareil nous a été livré avec un câble analogique type RCA mais l'on peut opter à la commande pour un câble jack 3,5 mm ou bien un câble numérique mini toslink/toslink en fonction de l'équipement auquel on souhaite brancher le lecteur.

La façade supérieure du boîtier intègre des contrôles tactiles pour la lecture/pause et le changement de piste. © Marc Zaffagni

Une électronique tournée vers la qualité

Sous le capot, on trouve un processeur ARM Cortex-A53 et un DAC (digital to analog converter) PCM5102 qui peut aller jusqu'au format Direct Stream Digital (DSD) utilisé par le Super Audio CD. Octavio dit avoir consacré beaucoup de temps à optimiser l'intégration de ce composant. « Il a un bon compromis entre le côté fidèle (spatialisation) et un rendu chaleureux et musical », nous ont expliqué les concepteurs.

Le boîtier prend en charge les codecs audio, codecs FLAC, OGG, ALAC, WMA, APE et MP3. Il est également compatible AirPlay 2 et peut supporter la lecture gapless (sans blanc entre les morceaux) via Qobuz. La connexion Wi-Fi n'impose aucune compression sonore susceptible d'altérer la qualité audio. Résultat, la diffusion de musique se fait sans perte à partir de la source. Si le morceau est joué sur Qobuz en 24 bits 192 kHz, Octavio Stream restituera cette qualité sans y toucher.

La finition plastique de l'Octavio Stream manque un peu de finesse mais l'ensemble est bien ajusté et paraît robuste. © Marc Zaffagni

Redécouvrir la qualité d’une vraie chaîne Hi-Fi

Pour cet essai, nous avons connecté le boîtier Octavio Stream à un ampli Atoll IN80 SE et une paire d'enceintes Jean-Marie Reynaud Opus qui dormaient depuis plusieurs années au garage, supplantés par un système multiroom. Nous avons testé l'appareil en utilisant la version standard de Spotify et le service français Qobuz qui propose de la musique en qualité CD (16 bits/44.1 kHz) et Hi-Res (à partir de 24 bits/96 kHz).

Entre le branchement du boîtier et sa configuration logicielle via un smartphone Pixel 6 Pro, il nous a fallu moins de cinq minutes pour commencer à écouter de la musique. Nous avons commencé par quelques titres depuis Spotify qui a automatiquement détecté l'Octavio Steam. Tout fonctionne comme attendu et notre installation Hi-Fi a repris du service en un clin d'œil en bénéficiant de la souplesse du streaming.

Mais, c'est Qobuz qui nous intéressait beaucoup pour la promesse d'une écoute en Hi-Res sans perte. Et là, déception de découvrir que la fonction de connexion automatique n'est pas disponible dans l'application. Une lacune qui n'est pas du fait d'Octavio mais de Qobuz. Nous avons interrogé le service de streaming français à ce sujet qui nous a assuré que cette fonction figurait en tête de ses priorités, sans pour autant nous donner un calendrier précis pour son introduction.

Au centre, la lecture depuis Spotify via l'Octavio Stream qui est automatiquement détecté. À droite et à gauche, la lecture depuis l'application Octavio Virtuose. © Marc Zaffagni

Pour utiliser Qobuz, nous sommes donc passés par l'application Octavio Virtuose que l'on peut associer aux principaux services de musique en streaming existants : Deezer, Spotify, Tidal, Amazon Music et Apple Music. L'interface est claire, plutôt bien conçue et s'efforce de reproduire les spécificités de chaque plateforme. Mais l'on ne retrouve pas tous ses repères et l'expérience avec Qobuz nous a quelque peu laissés sur notre faim, notamment au niveau du moteur de recherche et des recommandations.

En revanche, la qualité d'écoute est totalement au rendez-vous avec, pour certains titres, un son Hi-Res en 24 bits 192 kHz. Nous avons redécouvert avec bonheur toute la musicalité de nos enceintes Opus, avec un son dont la dimension et le raffinement n'ont pas d'égal dans l'univers des enceintes connectées modernes. La fidélité et la transparence de l'Octavio Stream sont exemplaires.

Grâce à l'Octavio Stream, nos enceintes Jean-Marie Reynaud Opus ont repris du service pour notre plus grand plaisir. © Marc Zaffagni

L’avis de Futura

L'Octavio Steam remplit sa mission et tient sa promesse de redonner vie aux systèmes audio classiques. C'est une excellente option pour tous ceux qui possèdent une chaîne Hi-Fi qu'ils n'utilisent plus ou veulent moderniser et un bon moyen de lutter contre une obsolescence injustifiée.

On aime

  • Installation facile et rapide
  • Design sobre et discret
  • Possibilité d'écouter de la musique en streaming en qualité audio élevée sans perte
  • Idéal pour les audiophiles qui veulent profiter du streaming sans renoncer à leur équipement

On aime moins

  • Niveau de finition perfectible
La note de Futura
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !