Tech

Haptix transforme n’importe quelle surface en zone tactile

ActualitéClassé sous :informatique , Haptix , zone tactile

Haptix est un capteur de mouvement 3D qui combine les avantages d'un écran tactile multipoint avec le confort d'utilisation et la performance de la souris et du clavier. Relié à un ordinateur, il transforme n'importe quelle surface en zone tactile, avec la possibilité d'attribuer des commandes spécifiques à chaque doigt. Le projet fait l'objet d'une campagne de financement sur la plateforme Kickstarter.

Le capteur Haptix sera proposé avec un stylet optionnel sensible à la pression, qui offrira aux dessinateurs les mêmes avantages qu’une tablette graphique, mais sur la surface de leur choix. © Ractiv

Supprimer la souris tout en gardant sa précision, proposer une fonction tactile multipoint digne des meilleures tablettes sur n'importe quelle surface. Voilà ce que veut apporter Haptix. Mis au point par trois jeunes ingénieurs asiatiques, ce capteur de mouvement 3D se branche sur un PC, et qui crée une zone tactile multipoint sur un support plat, quel qu'il soit : table, vitre, écran ou encore clavier.

Le système reconnaît les gestes tactiles tels que le balayage horizontal et vertical, les « pincer pour zoomer » et la pression pour cliquer. Autre avantage, l'utilisateur peut voir à l'écran la position de ses doigts grâce à des curseurs qui apparaissent comme le pointeur d'une souris. Haptix propose trois modes de fonctionnement : tactile multipoint comme sur une tablette ou un smartphone, remplacement du pavé numérique, ou paramétrage comme une souris en attribuant des fonctions spécifiques aux différents doigts (l'index pour le clic gauche, le majeur pour le défilement et l'annulaire pour le clic droit). Dans un exemple d'utilisation, la start-up Ractiv montre comment son capteur transforme le clavier classique d'un ordinateur portable en surface tactile. Haptix superpose une zone tactile invisible au-dessus des touches, ce qui permet de contrôler toutes les fonctions comme si l'on disposait d'une souris. Le système se désactive dès que l'on commence à taper sur les touches. Pratique pour travailler avec des logiciels comme Microsoft Excel, qui nécessitent souvent de jongler entre la souris et le clavier, mais aussi pour les jeux vidéo.

Haptix intègre deux capteurs CMos qui détectent les mouvements des mains et des doigts en 3D. Le système fonctionne sur n’importe quelle surface inerte dans toutes les conditions d’éclairage. © Ractiv

Haptix, le tactile « plug and play »

Composé de deux capteurs CMos similaires à ceux que l'on trouve dans les webcams, Haptix filme la position des mains avec une définition de 640 x 360 pixels. Un microcontrôleur assure l'essentiel du traitement pour ne pas charger le processeur central de l'ordinateur. Il se connecte via un câble USB et peut fonctionner avec n'importe quelles conditions d'éclairage, y compris la nuit grâce à de l'infrarouge.

Le système est « plug and play », comme une souris, c'est-à-dire qu'il fonctionne directement avec tous les logiciels sans passer par un logiciel propriétaire. Actuellement, le capteur dispose d'un champ de vision de 120°, mais il est prévu de passer sur un module à 150°. Haptix est compatible avec Windows XP, Windows Vista, Windows 7, Windows 8 et Ubuntu. Les créateurs promettent qu'Android et Mac OS X seront pris en charge au moment de la commercialisation. Ils ont également prévu un kit de développement (SDK) pour permettre la création d'applications dédiées.

Plus pratique que le Leap Motion

Le principe d'Haptix n'est pas nouveau. On peut citer la technologie Leap Motion, qui permet d'interagir avec un PC par les gestes. Mais Haptix se veut plus pratique et confortable, car il permet de travailler en reposant les bras sur le support, là où Leap Motion oblige à les tenir en l'air, ce qui peut être source d'inconfort et de fatigue en cas d'utilisation prolongée. Et contrairement à la technologie Leap Motion, la Haptix n'utilise l'infrarouge que pour la vision nocturne. Ses concepteurs affirment avoir développé un algorithme de traitement d'image inédit qui repose sur le principe de la vision stéréo. Il détecte les coordonnées en trois dimensions des doigts, puis calcule leur position par rapport à la surface sur laquelle ils évoluent. Haptix peut suivre jusqu'à dix objets distincts, auxquels on peut attribuer des fonctions. Haptix est également plus souple dans son utilisation que la technologie Statina, qui consiste à rendre une surface tactile en utilisant des capteurs pour interpréter les vibrations provoquées par le doigt sur une surface.

Le lancement d'Haptix est prévu en février 2014. Pour le moment, la start-up lève des fonds via la plateforme de mécénat Kickstarter. L'objectif de 100.000 dollars (environ 75.000 euros au cours actuel) a été dépassé (plus de 122.000 dollars) et Ractiv veut désormais atteindre 150.000 dollars d'ici le 13 septembre. En cas de succès, Haptix sera livré avec un stylet sensible à la pression. Il intègre une Led infrarouge dont l'intensité lumineuse augmente en fonction de la pression exercée. Le capteur Haptix détecte cette variation et la transcrit à l'écran sous la forme d'une pression. Les dessinateurs et autres créateurs habitués aux tablettes graphiques de type Wacom pourraient faire la même chose en se servant de n'importe quelle surface.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi