Tech

Leap Motion, l'interface de contrôle en 3D qui menace la souris

ActualitéClassé sous :informatique , Leap Motion , USB

Un petit boîtier USB, du nom de Leap Motion, crée une interface de contrôle en 3D qui détecte les mouvements des mains et des doigts avec une précision au millimètre. Il peut donc remplacer la souris pour piloter un ordinateur avec des gestes naturels. Notre bonne vieille souris sera-t-elle mise au placard ?

Le boîtier Leap renferme des projecteurs infrarouges et des capteurs créant un volume dans lequel tous les mouvements des mains et des doigts sont repérés avec une précision de l’ordre du millimètre. © Leap Motion

« Dites au revoir à votre souris et votre clavier », clament les créateurs de Leap Motion. Cette technologie de détection des mouvements qui se présente comme « plus précise qu'une souris, aussi fiable qu'un clavier et plus sensible qu'un écran tactile » ambitionne de révolutionner l'interaction avec les ordinateurs, le tout à partir d'un petit boîtier vendu 70 dollars (environ 55 euros) que l'on branche à la machine via le port USB.

Une vidéo de démonstration permet rapidement de se rendre compte de l'efficacité de Leap Motion. On y voit un utilisateur naviguer sur Internet, écrire, manipuler des objets 3D, jouer, le tout en se servant de ses doigts ou de ses mains pour faire défiler les pages, zoomer, pivoter, se déplacer, tirer, etc. Le système ne nécessite aucun apprentissage, les gestes sont ceux que l'on effectue naturellement.

Dans cette vidéo de démonstration de Leap Motion, on peut voir un jouer tirer au pistolet en mimant simplement l’arme avec sa main droite. © Leap Motion/YouTube

Lumière infrarouge et zone 3D invisible 

La détection de mouvements en 3D n'est pas une nouveauté, la Wii de Nintendo et le Kinect de Microsoft ont largement contribué à vulgariser le procédé auprès du grand public. Mais Leap Motion se veut beaucoup plus précis et réactif, tout en étant mieux adapté au pilotage d'un ordinateur. « La technologie Leap est 200 fois plus précise que n'importe quelle autre sur le marché, quel que soit le prix », assurent ses concepteurs.

Comment fonctionne ce système ? Futura-Sciences a recueilli les explications de Michael Buckwald, cofondateur et P-DG de Leap Motion. « Le boîtier Leap, qui est à peu près de la taille d'une clé USB, contient une série de caméras de détection qui projettent une lumière infrarouge ». Cette lumière crée au-dessus du boîtier une zone cubique de 60 cm de côté, invisible et dans laquelle tous les mouvements sont détectés avec une précision au millimètre. « La lumière émise par Leap rebondit sur les objets dans cette zone cubique », poursuit Michael Buckwald. Mais le cœur de la technologie Leap réside dans le logiciel de traitement de ces informations qui repose sur des formules mathématiques élaborées par David Holz, le cofondateur et directeur technique de l'entreprise qui a planché durant quatre ans sur ce projet. Mathématicien de formation, il avait auparavant mené des recherches sur la mécanique des fluides pour la Nasa.

Leap Motion, mieux que Kinect ?

À l'origine, il s'agissait de rendre le modelage 3D aussi facile à réaliser qu'avec de la pâte à modeler classique. À l'arrivée, la technologie Leap ouvre un champ d'applications très large dans différents domaines. Des artistes peuvent l'utiliser pour leurs œuvres numériques, des créatifs pour dessiner en se servant d'un stylet, des ingénieurs pour manipuler et interagir avec des objets en 3D ou encore des chirurgiens pour accéder à des données sans avoir à ôter leurs gants pour se servir de la souris et du clavier. Mais Leap s'adresse aussi au grand public en offrant la possibilité de contrôler certaines fonctions de leur ordinateur sous Windows (7 et 8) ou Mac OS X (une version Linux est prévue) et bien sûr pour les jeux vidéo. Les créateurs de Leap ont eu la bonne idée de mettre à disposition des développeurs un kit (SDK) gratuit grâce auquel ils pourront concevoir des applications variées. Et avec un boîtier vendu à seulement 70 dollars, tous les ingrédients semblent réunis pour un succès rapide.

Leap Motion va donc venir marcher sur les platebandes de Microsoft qui a récemment lancé une version Windows de son système Kinect. Avec cette différence toutefois que Leap joue sur la précision en se focalisant sur les mains et les doigts alors que Kinect prend en charge l'intégralité du corps dans une multitude de positions. Mais la technologie détient un autre atout clé, elle « est suffisamment polyvalente pour être intégrée dans un large éventail d'appareils, pas simplement des ordinateurs, mais aussi des smartphones, des voitures, des appareils électroniques domestiques, des interrupteurs, etc. Nous imaginons un jour, dans un futur proche, où notre technologie de détection des mouvements sera utilisée dans la plupart des produits grand public », poursuit Michael Buckwald. Ce dernier nous a confirmé que le boîtier Leap peut d'ores et déjà être précommandé depuis la France. Il sera livrable à partir de cet hiver.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi