Sciences

Projet européen : l’avion spatial d’EADS Astrium

Dossier - Voyage dans l'espace : le tourisme suborbital
DossierClassé sous :aéronautique , tourisme spatial , vol suborbital

-

Le tourisme suborbital pourrait permettre au plus grand nombre de personnes de prendre part à un bref voyage dans l’espace. Cette activité nouvelle marquerait alors le XXIe siècle et l'histoire de l'aéronautique.

  
DossiersVoyage dans l'espace : le tourisme suborbital
 

De la taille d'un avion d'affaires, l'avion spatial d'EADS Astrium possède deux turboréacteurs qu'il utilise pour le décollage, la montée jusqu'à 12.000 mètres et le retour au sol, et un moteur fusée qui est allumé à haute altitude pour rejoindre l'espace.

 Les ingénieurs d’Airbus Defence and Space ont travaillé avec le concepteur australien Marc Newson sur le design intérieur et extérieur de l'avion. © EADS

L'avion spatial d'EADS Astrium emporte quatre passagers et un pilote jusqu'à l'altitude de 100 km pour quatre minutes d'apesanteur. La cabine spacieuse permet le déplacement des passagers en phase d'apesanteur. Elle est équipée de sièges à orientation variable selon les phases du vol améliorant ainsi la tolérance aux accélérations.

Le projet d'avion spatial d’EADS Astrium comprend la construction d'une vingtaine d'appareils. © EADS

Initialement, le premier vol d'essai était prévu pour 2009 et les premiers vols commerciaux pour 2012. EADS Astrium envisageait de construire une flotte de vingt avions après dix années d'exploitation et visait 5.000 passagers par an dès 2020. L'accent était mis sur la réutilisation du même moteur fusée trente fois, et chaque appareil était prévu pour voler dix ans à raison d'un vol par semaine. La crise économique mondiale a cependant mis le projet en sommeil pendant quelques années. Actuellement, des accords ont été conclus avec des partenaires financiers pour la mise au point d'un démonstrateur en vol. Dans le meilleur des cas, l'exploitation commerciale de l'avion spatial aura lieu vers 2020.