Sciences

Le Lynx d'XCOR Aerospace, un avion suborbital biplace

Dossier - Voyage dans l'espace : le tourisme suborbital
DossierClassé sous :aéronautique , tourisme spatial , vol suborbital

-

Le tourisme suborbital pourrait permettre au plus grand nombre de personnes de prendre part à un bref voyage dans l’espace. Cette activité nouvelle marquerait alors le XXIe siècle et l'histoire de l'aéronautique.

  
DossiersVoyage dans l'espace : le tourisme suborbital
 

Basée à Mojave en Californie, XCOR Aerospace développe un avion suborbital biplace dénommé Lynx. L'avion décolle et atterrit de façon autonome. Le prix du billet pour un vol touristique suborbital est nettement inférieur à celui proposé par Virgin Galactic, ce qui fait de ce projet l'un des principaux concurrents du SpaceShipTwo.

Le Lynx d'XCOR possède quatre moteurs fusée fonctionnant à l'oxygène liquide et au kérosène, testés au sol depuis décembre 2008. Ces moteurs propulsent l'avion dès le décollage jusqu'à 42 km d'altitude à Mach 2, puis le Lynx atteint l'altitude maximale de 62 km au cours de son vol balistique.

Vision d’artiste du Lynx d’XCOR Aerospace équipé d’un télescope. Pour le tourisme spatial, il pourrait effectuer quatre vols suborbitaux par jour. © XCOR

Tourisme spatial : premiers vols tests du Lynx en 2015

Les premiers vols tests doivent être effectués en 2015 avec un prototype, la construction de modèles de séries serait entreprise ensuite pour des vols qui commenceraient neuf à dix-huit mois plus tard. À terme la frontière de l'espace serait atteinte lors de vols suborbitaux dépassant les 100 km d'altitude. XCOR Aerospace commercialise des places pour des vols suborbitaux touristiques depuis décembre 2008 via la société RocketShip Tours pour 98.000 dollars (un peu plus de 75.000 euros). Le pilote sera Rick Searfoss, ancien pilote de chasse, pilote puis commandant de la navette spatiale ayant effectué trois missions spatiales. Un seul passager sera transporté par vol.

Le Lynx, polyvalent, peut :

  • emporter des charges utiles à des fins d'expérience en microgravité ;
  • servir d'avion d'entraînement pour des pilotes et des astronautes ;
  • mettre en orbite des microsatellites transportés dans un conteneur externe ;
  • effectuer des recherches sur la haute atmosphère ;
  • permettre des observations astronomiques au cours de la phase d'apesanteur du vol.

Rapide à mettre en œuvre, l'avion peut à terme effectuer jusqu'à quatre vols suborbitaux par jour, pour des coûts limités. XCOR a conclu un partenariat avec la Nasa et le West Research Institute pour l'emport d'expériences en microgravité. Le Lynx d’XCOR est actuellement le concurrent le plus sérieux du SpaceShipTwo de Virgin Galactic.