Sciences

En images : des lacs de méthane sur Titan bien réels !

ActualitéClassé sous :Univers , titan , lac de méthane liquide

-

Les scientifiques annoncent avoir définitivement démontré la présence de lacs de méthane liquide à la surface de Titan, le plus gros satellite naturel de Saturne. Voici les points essentiels de leur communiqué, à paraître cette semaine dans Nature.

Perspective complète en fausses couleurs des lacs à la surface de Titan. L'intensité de la couleur est proportionnelle à la puissance du signal réfléchi.

De vastes étendues de méthane liquide ont été mises en évidence à la surface de Titan par imagerie radar, au moyen des données acquises à partir du 22 juillet 2006 via la sonde américaine Cassini en orbite autour de Saturne, selon les scientifiques du programme. Une reconstitution en fausses couleurs réalisée à partir de ces données fournit un aspect aussi fidèle que possible de ce qui a pu apparaître sous le regard électronique de l'engin spatial.

  • Découvrez toutes les photos en haute résolution de la mission Cassini-Huygens 

    Voici quelques points essentiels du communiqué destiné à paraître cette semaine dans Nature, la prestigieuse revue scientifique anglaise.

    Cette image radar en fausses couleurs montre des lacs à la surface de Titan. L'intensité de la couleur est proportionnelle à la puissance du signal réfléchi. Crédit NASA/JPL/USGS.

    Caractéristiques

    Les parties nettement délimitées apparaissant noires ou très foncées sont interprétées comme des lacs de faible réflectivité, y compris les similitudes morphologiques telles les canaux ou les embouchures ainsi que les dépressions topographiques.

    Les surfaces foncées en surface peuvent être formées de liquide, de glace, de roche ou de composés organiques lisses. Plus de 75 formations de ce type ont été dénombrées, mesurant de 3 à 70 kilomètres.

    Quelques lacs paraissent partiellement asséchés, alors que d'autres semblent remplis de liquide. Certaines cavités partiellement remplies peuvent s'être partiellement évaporées, à moins qu'elles n'aient jamais atteint leur niveau maximum. Les lacs asséchés présentent des remparts et un plancher dont la réflectivité est similaire au terrain environnant, démontrant l'absence en leur sein de tout liquide.

    Les taux de remplissage variés de tous les lacs observés suggèrent que leur existence pourrait être soumise à de nombreux changements d'aspect et même être provisoire selon un timing indéterminé, du moins dans la région observée de Titan.

    Au moins 15 des formations les plus foncées paraissent remplies de liquide et ne montrent aucune trace évidente d'érosion. Celles-ci présentent de nombreuses similitudes avec des lacs terrestres confinés dans des cratères d'impact, comme par exemple le lac Clearwater au Canada, ou au sein de caldeiras volcaniques, telle le Crater Lake, en Oregon. Leur aspect similaire, ainsi que leurs dimensions s'inscrivant dans une fourchette commune semblent cependant privilégier une origine volcanique.

    Vue radar d'un lac à la surface de Ti
Cela vous intéressera aussi