La sonde Cassini de la NASA a détecté la présence de véritables mers de méthane ou d'éthane liquides dans les régions polaires nord de Titan, un des satellites de Saturne.
Cela vous intéressera aussi

La superficie de l'une d'entre elles est plus grande que Great Lakes, en Amérique du Nord, et à peine moins étendue que la mer Caspienne, le plus grand lac terrestre situé entre la Russie et l'Iran (ce lac porteporte la dénomination de mer car son eau est légèrement salée).

Ces étendues apparaissent très foncées sur les images de synthèse fournies par le radar de Cassini, et se situent à proximité du pôle nord. L'une d'elles mesure plus de 100.000 km², et dépasse les autres étendues liquidesliquides aperçues à ce jour sur le satellite.

TitanTitan est le deuxième plus grand satellite naturel du Système solaireSystème solaire, environ 50% plus volumineux que notre LuneLune. Le méthane et l'éthane, invisibles et inodores à la température ambiante sur TerreTerre, sont les deux principaux composants de notre gaz naturelgaz naturel.

"Nous avions émis de nombreuses hypothèses au sujet des lacs de Titan, mais maintenant nous nous trouvons face à de véritables océans qui classent au second rang ce que nous avions découvert précédemment", déclare Jonathan Lunine, un scientifique de l'université d'Arizona qui travaille sur les données de Cassini.

Avant que le vaisseau ne se mette en orbiteorbite autour de SaturneSaturne en juillet 2004, les scientifiques prévoyaient que Cassini découvrirait de nombreux lacs et océans sur Titan.Aujourd'hui, ces prévisions sont non seulement confirmées, mais à revoir à la hausse.

"Il n'y a pourtant aucune preuve que ces mers soient remplies de liquide, mais leur forme, ainsi que la façon dont elles absorbent les émissionsémissions radar vont dans ce sens et paraissent la théorie la plus plausible", annonce Lunine, ajoutant que l'hypothèse de méthane ou d'éthane liquides est la plus vraisemblable, car ces composés sont particulièrement abondants dans l'épaisse couche nuageuse de Titan.

Les imageurs radar qui équipent Cassini ont aussi englobé une partie importante de la région qui entoure ces étendues, et les scientifiques espèrent mettre ces images à profit pour déterminer si les lacs et mers sont bien remplies de liquide.

Les chercheurs pensent que la surface de Titan alimente l'atmosphèreatmosphère en méthane, et qu'un cycle évaporation - précipitationsprécipitations se produit ce qui explique la présence d'étendues liquides aussi nombreuses.