Des satellites de la constellation Starlink lancés par SpaceX ont été frappés par une tempête géomagnétique. Ils sont en train de retomber sur Terre. © Kevin, Adobe Stock
Sciences

En images, la destruction dans l'atmosphère de 40 satellites de SpaceX suite à une tempête solaire

ActualitéClassé sous :soleil , Constellation de satellites , SpaceX

Ils avaient été lancés le 3 février dernier. Dès le lendemain, ils ont été pris dans une tempête géomagnétique. 40 des derniers satellites SpaceX de la Starlink n'ont pas pu être mis en orbite. Ils ont commencé à retomber sur Terre.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] SpaceX : une nouvelle façon de conquérir le cosmos  Fondée en 2002 aux États-Unis, SpaceX est l’un des deux prestataires privés choisis par la Nasa pour transporter du fret vers l’ISS. Au-delà de son contrat avec la Nasa, SpaceX développe une gamme de lanceurs et de véhicules spatiaux étonnants. Découvrez ou redécouvrez ses principaux projets dans cette rétrospective en vidéo. 

« Malheureusement, les satellites Starlink déployés jeudi dernier ont été significativement impactés, dès le lendemain, par une tempête géomagnétique. » C'est ce que l'on peut lire dans le fil d’actualité de SpaceX. Une tempête géomagnétique, c'est ce qui arrive lorsque des particules chargées nous arrivent du Soleil et viennent perturber les champs magnétiques qui protègent la Terre. Pour cela, il faut que de puissantes éruptions ou des éjections de masse coronale (CME) se produisent à la surface du Soleil. De quoi illuminer notre ciel de magnifiques aurores polaires. De quoi, aussi, causer des dommages à nos technologies.

Selon SpaceX, c'est le réchauffement de l'atmosphère dû à la tempête géomagnétique et de fait, l'augmentation de la densité aux basses altitudes de déploiement des satellites Starlink -- quelque 210 kilomètres --, qui est responsable de la perte d'au moins 40 engins. « La traînée atmosphérique s'est avérée jusqu'à 50 % supérieure à celle rencontrée lors des autres lancements. » Et même si les satellites ont été encouragés à voler sur le bord -- comme une feuille de papier -- pour minimiser cet effet, rien n'y a fait. Ils ont été incapables de monter en orbite.

La Société d’astronomie des Caraïbes signale ce qui pourrait correspondre à des rentrées dans l’atmosphère des satellites Starlink touchés par une tempête géomagnétique en fin de semaine dernière. © kevinizoorope, YouTube

D’autres incidents de ce type à venir ?

Il est à noter qu'aucun des satellites Starlink déjà en orbite -- plus de 1.800 croisant à une altitude d'environ 550 kilomètres -- ne semble avoir été touché. En attendant, les 40 satellites impactés ont commencé à retomber sur Terre. Sans risque de collision avec d'autres satellites et avec l'assurance apportée par SpaceX qu'aucun de ces débris spatiaux ne touchera le sol.

Depuis fin janvier, les astronomes observent un regain d'activité à la surface de notre Soleil. Et cette tempête géomagnétique qui a lourdement frappé les satellites Starlink semble être le résultat d'une éruption solaire des plus classique survenue le 30 du mois dernier. Après deux ou trois années calmes, notre étoile est en effet en route vers un maximum d'activité attendu pour 2025. Et les tempêtes géomagnétiques pourraient ainsi se multiplier dans les mois qui viennent.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !