Des chercheurs de l’université technologique de Nayang (Singapour) semblent avoir mis la main, au Laos, sur le cratère de la météorite qui a frappé notre Planète il y a 800.000 ans. © Mopic, Adobe Stock

Sciences

Le cratère de la météorite tombée il y a 800.000 ans enfin retrouvé

ActualitéClassé sous :météorite , cratère , Laos

Il y a environ 800.000 ans, une météorite heurtait la Terre. Elle laissait derrière elle un champ de débris vitreux éparpillés sur environ 10 % de la surface de notre Planète. Pendant plus d'un siècle, les scientifiques ont cherché son cratère d'impact. Aujourd'hui, ils le situent dans le sud du Laos.

Un éclair de lumière, une onde de choc, un tremblement de terre. Il y a près de 800.000 ans, une météorite a violemment percuté notre Planète. Pour preuve, les restes d'une pluie de débris -- que les chercheurs appellent des tectites -- qui s'est ensuite abattue sur des régions allant de l'Asie à l'Antarctique. Sur quelque 10 % de la surface de la Terre.

De quoi compliquer la tâche de ceux qui souhaitaient trouver la trace, même érodée ou partiellement dissimulée, du cratère formé par son impact. Les tectites étant tout de même plus abondantes au centre de l'Indochine, les scientifiques ont longtemps cherché de ce côté. Jusqu'à finalement décortiquer des images satellites de la région.

Les soupçons des géologues de l'université technologique de Nayang (Singapour) se sont d'abord portés sur quelques cratères érodés du sud de la Chine, du nord du Cambodge ou du centre du Laos. Mais ils se sont avérés bien trop vieux. Entre 66 et 252 millions d'années. Aujourd'hui, ils pensent enfin avoir mis la main sur le fameux cratère, dans le sud du Laos, sur le plateau des Bolovens. Il se cacherait sous un champ de lave volcanique refroidie qui s'étend là, sur quelque 5.000 kilomètres carrés.

Un cratère de météorite de 100 mètres de profondeur

L'analyse géochimique montre, d'une part, que ses laves sur le site sont plus récentes que l'impact de la météorite. Entre 51.000 et 780.000 ans. Elles ont donc très bien pu recouvrir le cratère tant recherché. L'analyse montre, d'autre part, que les tectites contiennent du basalte volcanique plus ancien, tel que celui trouvé aux alentours du site, laissant penser que la météorite s'est bien écrasée sur ce champ volcanique, des cristaux de quartz trouvés dans des affleurements rocheux de grès se révélant de plus avoir été déformés par un choc.

Et des mesures de gravité faites en plus de 400 points ont permis d'y localiser une zone de densité moindre qui pourrait bien correspondre à un cratère d'impact de 100 mètres de profondeur (comme le prédisaient les modèles) et de forme allongée : 13 km sur 17 km.

Les chercheurs imaginent que la météorite d'environ 2 kilomètres de diamètre qui a frappé là a pu expulser dans les airs des roches de la taille d'un oreiller à une vitesse de plus de 450 m/s. Et réduire en cendre toute vie végétale ou animale sur quelque 500 kilomètres de rayon. Même si ce type d'impact est rare, les chercheurs souhaitent capitaliser sur leur découverte pour mieux comprendre quelles seraient les conséquences aujourd'hui.

Je suis convaincu à 98 % que nous l’avons trouvé

Pour faire définitivement la preuve que le cratère de la météorite d'il y a 800.000 ans a bien été trouvé, il faudrait forer la lave« Je soutiendrai quiconque voudrait s'y lancer. Mais je suis convaincu à 98 % que nous l'avons trouvé », conclut Kerry Sieh, géologue.

  • Il y a 800.000, une météorite frappait la Terre.
  • Depuis plus d’un siècle, les scientifiques cherchaient son cratère d’impact.
  • Ils l’ont enfin trouvé, du côté du Laos, caché sous un champ de lave.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Le cratère de Chicxulub, témoin de l’extinction des dinosaures  Il y a environ 65 millions d’années, près de la péninsule du Yucatán, au Mexique, une météorite de plus de 10 km de diamètre s’écrasa sur Terre formant le cratère de Chicxulub. Le choc, équivalent à environ un million de bombes atomiques, serait en partie responsable de l’extinction des dinosaures. Discovery Science revient sur cet événement en vidéo.