Sciences

Les 68 médicaments à proscrire selon la revue Prescrire

ActualitéClassé sous :E2014

Comme tous les ans, la revue Prescrire établit la liste des médicaments qu'il est préférable d'éviter, pour préserver sa santé. Cette année, 68 semblent sortir du lot pour de mauvaises raisons.

L’analyse des avantages et des inconvénients des derniers médicaments réévalués par la revue Prescrire suggère que 68 d’entre eux sont à éviter. © Sorinus, www.stockfreeimages.com

La revue médicale et indépendante Prescrire a détaillé de nombreux médicaments dans ses colonnes entre 2010 et 2013. Tous ont été analysés avec minutie par les spécialistes du journal. Et selon eux, il ressort de cette enquête que 68 de ces principes actifs devraient être bannis de notre pharmacopée, étant donné les dangers qu'ils entraînent, y compris par rapport aux bénéfices qu'ils procurent.

La palette concernée est large : certains médicaments contre le cancer pourraient augmenter les risques de mortalité (Revomab, Vectibix, etc.), d'autres prescrits pour traiter les troubles cardiaques sont inefficaces voire dangereux (Rasilez, Lypantheyl...), pareil pour le diabète (Xenical), les rhumatismes (Protelos), les troubles digestifs (Motilium), ou les antidépresseurs. Entre autres. Tous les médicaments cités se révèlent sans effets ou entraînent des effets secondaires importants, qui pousse la revue à juger la balance bénéfices/risques défavorable.

Pour la sixième année consécutive, Prescrire n'a pas donné à l'inverse de Pilule d'or, titre honorifique récompensant une avancée notable dans la médecine. Aucun médicament non plus dans le Tableau d'honneur 2013, qui recense les progrès conséquents pour certains patients. Au palmarès des thérapies intéressantes figure seulement le Nimerix, un vaccin des laboratoires GSK protégeant les nourrissons de la méningites à méningocoques de type A, C, W135 et Y, car il constitue une « amélioration modeste » de la prévention de cette maladie mortelle.

Cela vous intéressera aussi