Sciences

Cérès : du brouillard se forme autour des mystérieux points lumineux

ActualitéClassé sous :Ceres , Dawn , cratère Occator

La sonde Dawn a permis aux chercheurs de la Nasa de découvrir un brouillard se formant par intermittence au fond du cratère Occator, sur Cérès. Les fameux points lumineux qui en occupent le fond seraient donc peut-être constitués de glaces.

Cette image du cratère Occator a été obtenue le 16 mai 2015 par Dawn. La sonde était alors à 7.200 kilomètres de la surface de Cérès. Les mystérieuses zones brillantes ressemblant à des points lumineux sont bien visibles au fond du cratère. © Nasa, JPL-Caltech, UCLA, MPS, DLR, IDA

Dans le Système solaire, l'Union astronomique internationale (UAI) distingue pour le moment cinq planètes naines. Celle qui occupe le devant de la scène actuellement est bien sûr Pluton. Rappelons que, selon l'UAI, une planète naine doit orbiter autour du Soleil, adopter une forme presque sphérique, posséder une masse suffisante pour que sa gravité l'emporte sur ses forces de cohésion et enfin avoir fait place nette dans son voisinage orbital. Tel est bien le cas de Cérès, Pluton mais aussi Hauméa, Makémaké et Éris.

L'une de ces planètes naines fait, tout comme Pluton, beaucoup parler d'elle actuellement : il s'agit de Cérès. Si Eris est un objet transneptunien et que Pluton, Hauméa et Makémaké font partie de la ceinture de Kuiper, Cérès fait quant à elle partie de la ceinture d'astéroïdes. La sonde Dawn de la Nasa est en orbite autour de ce corps céleste depuis mars 2015 et, pour le moment, on ignore encore la nature exacte des étranges points lumineux de Cérès, ces zones blanches découvertes à la surface de la planète naine.

Cérès possède un diamètre d'environ 950 kilomètres et une masse assez faible. Il semble qu'environ un quart de cette planète naine soit fait de glace. En 2014, les observations obtenues avec le télescope Herschel de l'Esa ont mis en évidence ce qui semble bel et bien être des geysers, confirmant l'existence d'une atmosphère d'eau autour de Cérès.

Une reconstitution en images de synthèse de Cérès, obtenue à l'aide des observations de la sonde Dawn, permet notamment d'apercevoir les points lumineux. © NASA Jet Propulsion Laboratory

Des dépôts de glaces sur Cérès ?

Les zones brillantes découvertes peuvent donc être de la glace d'eau mais tous les astrophysiciens ne sont pas d'accord à ce sujet. Certains ont avancé qu'il pouvait s'agir de dépôt de sels ou d'autres minéraux voire quelque chose de plus exotique que nous n'imaginons pas encore. La sonde Dawn est pourtant équipée d'un spectromètre capable d'identifier la nature des matériaux à la surface de Cérès en observant dans l'infrarouge. Mais il n'a pas encore été possible de l'utiliser pour résoudre cette énigme.

Malgré tout, l'un des responsables de la mission Dawn, Christopher Russell, vient de faire savoir lors d'un colloque au Ames Research Center que les autres instruments de la sonde avaient permis de découvrir une sorte de brouillard se formant par intermittence dans le cratère Occator, qui abrite certaines des mystérieuses régions blanches de Cérès. En tenant compte des conditions régnant à la surface de l'astre, cela semble indiquer que ces régions ne sont pas formées de condensation de sels mais bien de glaces (pas forcément d'eau pure).

Christopher Russell a aussi indiqué que la fameuse montagne de 5 kilomètres de hauteur, qui a tant fait parler d'elle après avoir été désignée comme une « pyramide » par la Nasa, pourrait bien être l'analogue de celles découvertes par New Horizons sur Pluton.

Les informations devraient se préciser dans les mois qui suivent car, après une interruption de ses opérations le 30 juin 2015, Dawn a repris sa phase d'approche de Cérès. Une série d'orbites en spirale vont la conduire d'une distance de 4.000 kilomètres de la surface de la planète naine à seulement 1.500 kilomètres. La composition de la surface de Cérès pourra alors être mieux comprise. Avec un peu de chance, cela nous permettra peut-être même d'identifier sur Terre une météorite qui en aurait été arrachée lors d'un impact. De quoi ouvrir une nouvelle fenêtre sur la genèse des planètes du Système solaire.

Cela vous intéressera aussi