L’arrivée de Dawn autour de Cérès est prévue le 6 mars. Ce sera la première planète naine survolée dans l’histoire de l’exploration spatiale, vite suivie, en juillet, par New Horizons autour de Pluton. En attendant de se rapprocher, la sonde spatiale livre des portraits de plus en plus détaillés de cet énigmatique astre de 950 km.
Cela vous intéressera aussi

Dans le domaine de l'exploration spatiale, 2015 s'affiche comme l'année des planètes naines. Pas moins de deux missions s'apprêtent en effet à survoler pour la première fois CérèsCérès, située dans la ceinture d'astéroïdeastéroïde, et PlutonPluton, au-delà de NeptuneNeptune.

En ce qui concerne Pluton, New Horizons rasera l'ex-neuvième planète en juillet et transmettra dans la foulée les premières images jamais réalisées de la surface de cet astreastre mystérieux découvert en 1930 et de ses nombreux satellites (CharonCharon, NixNix, HydreHydre, Kerbéros et Styx). Un moment très attendu par les scientifiques et le grand public car il s'agit de la première visite autour de ces objets de la ceinture de Kuiper.

Quelque part entre Mars et JupiterJupiter, à plus de 400 millions de kilomètres du SoleilSoleil, la sonde spatiale Dawn (aube, en anglais) arrive quant à elle en vue de Cérès. Elle se situe actuellement à 383.000 km de l'astre, soit l'équivalent de la distance moyenne Terre-Lune.


Animation de la rotation de Cérès créée à partir de vingt images prises le 13 janvier 2015 par Dawn. La sonde spatiale était alors à quelque 383.000 km de la planète naine. Sa résolution rivalisera bientôt avec celle du portrait de Hubble, réalisé en 2004 et qui reste le meilleur à ce jour. © Nasa, JPL-Caltech, Ucla, MPS, DLR, IDA, PSI

À l’aube de l’exploration de cette planète naine

En attendant son insertion en orbiteorbite prévue le 6 mars prochain, le vaisseau a réalisé, le 13 janvier, l'un des meilleurs portraits de cet astre méconnu de 950 km de diamètre. Bien que large de 27 pixelspixels, les images ont une résolutionrésolution trois fois supérieure à celle partagée en décembre à l'occasion de sa calibration et rivalisent avec celles produites par le télescope spatial Hubbletélescope spatial Hubble, entre 2003 et 2004, les meilleures qui soient à ce jour.

« Déjà, ces images suggèrent des structures comme des cratères », s'enthousiasme Andreas Nathues, en charge de l'une des caméras au département de recherche sur le Système solaireSystème solaire à l'institut Max PlanckPlanck (Gottingen, en Allemagne). Outre la présence de taches sombres qui maculent sa surface, notre regardregard est irrémédiablement attiré par un point brillant qui transite au cours de sa rotation de neuf heures. S'agit-il de glace, d'un cryovolcan, de geysers... ? Impossible de le dire pour l'instant. De nouvelles images seront prises fin janvier.

Première lumière pour Vir (<em>Visible and Infrared mapping spectrometer</em>), instrument placé à bord de la sonde Dawn et chargé de cartographier les températures. Sur cette image de Cérès prise le 13 janvier 2015, les régions les plus claires sont les plus chaudes à sa surface. © Nasa, JPL-Caltech, Ucla, ASI, INAF

Première lumière pour Vir (Visible and Infrared mapping spectrometer), instrument placé à bord de la sonde Dawn et chargé de cartographier les températures. Sur cette image de Cérès prise le 13 janvier 2015, les régions les plus claires sont les plus chaudes à sa surface. © Nasa, JPL-Caltech, Ucla, ASI, INAF

Cérès, le plus grand corps de la ceinture principale d'astéroïde, contiendrait autant d'eau que de roches et, selon certains chercheurs, pourrait abriter un vaste océan d'eau liquideliquide. Il nous faudra cependant patienter pour en savoir davantage. La mission durera en effet seize mois. « L'équipe est impatiente à l'idée d'examiner des détails de la surface encore jamais observée de Cérès, déclare Chris Russell (université de Californie), nous attendons avec impatience les surprises que ce monde mystérieux pourrait nous dévoiler. »

Avec déjà plus de 30.000 images à son actif, la mission DawnDawn n'en est pas à son premier coup d'essai. Entre 2011 et 2012, sa première cible était Vesta (525 km), le deuxième plus gros objet de la région.