Mosaïque du Soleil réalisée à partir d'images acquises dans différentes longueurs d'onde, le 30 mars 2010. Les régions vertes sont plus froides que les régions rouges. Crédit SDO/AIA

Sciences

Le Soleil se lève sur la sonde SDO

ActualitéClassé sous :Astronomie , Astronautique , Sdo

Les premières images du Soleil acquises par l'observatoire spatial SDO montrent des capacités sans précédent. Ce qui fait dire au responsable de la mission que « SDO jette un nouveau regard sur notre étoile et s'apprête à révéler des aspects clés de l'activité solaire ». Un progrès scientifique mais qui intéresse directement les activités humaines.

Depuis son lancement en février 2010, la recette du satellite SDO (Solar Dynamics Observatory) a été réalisée de façon à s'assurer que tout fonctionnait correctement. Entièrement opérationnel, SDO observe aujourd'hui le Soleil sans interruption en se focalisant sur de petites zones de son atmosphère dans un grand nombre de longueurs d'onde.

Les objectifs scientifiques de la mission sont nombreux, mais un des principaux est une meilleure prédiction de l'activité solaire, qui influence la vie sur Terre, mais pas seulement. Cette sonde devrait ainsi améliorer les prévisions de la « météo solaire » autour de la Terre, de la Lune et de Mars, des régions du Système solaire où l'activité humaine devrait aller crescendo ces prochaines années.

Il leur faut pour cela déterminer l'origine et la structure du champ magnétique du Soleil et comprendre comment cette énergie est rejetée dans l'héliosphère et l'environnement spatial sous la forme de vent solaire, d'éruptions solaires et d'éjection de masse coronale.

Des enjeux pour les activités humaines

Ces immenses nuages de matière solaire, lorsqu'ils sont dirigés vers la Terre, sont une menace pour l'activité humaine en orbite. Ils risquent également d'endommager les satellites, de perturber les réseaux terrestres de distribution d'énergie et de fournitures de services de téléphonie mobile. Enfin, ces tempêtes solaires peuvent aussi provoquer des interférences dans les communications entre les contrôleurs et les pilotes d'avions volant à proximité des pôles.

SDO fonctionnera pendant au moins 5 ans. A l'issue de cette première période, la mission sera vraisemblablement prolongée, l'impact sur la science solaire sera tel que les scientifiques s'attendent à devoir réécrire des pages entières du manuel du Soleil...

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi