Étoile la plus proche du système solaire, Proxima du Centaure est invisible à l'œil nu. Mais la faible luminosité de cette timide naine rouge cache une activité importante. Grâce à l'acuité visuelle du télescope spatial Hubble, des astronomes ont dressé un portrait plus complet de notre petite voisine.
Cela vous intéressera aussi

Distante de 4,22 années-lumièreannées-lumière du SoleilSoleil (soit 270.000 UA, ou unités astronomiquesunités astronomiques ; en comparaison, PlutonPluton est à environ 49 UA), cette étoileétoile de type naine rouge est aussi désignée sous le nom d'Alpha Centauri C. Cette lettre témoigne de son appartenance au système triple éponyme dominé par Alpha Centauri A et B, des étoiles plus chaudes célèbres pour leur luminositéluminosité, situées à 4,36 années-lumière de la TerreTerre.

Les chercheurs estiment qu'environ 15.000 unités astronomiques séparent ces deux étoiles de Proxima. Les projections des mouvementsmouvements de nos étoiles voisines montrent que dans plus de 26.000 ans, notre proximité avec l'ensemble sera encore plus grande ; 3,11 années-lumière ! Quelques dizaines de milliers d'années plus tard, ce sera le tour de Ross 248.

Invisible à l'œil nu, la modeste naine rouge Proxima Centauri n'a été découverte qu'en 1915. © David Malin

Invisible à l'œil nu, la modeste naine rouge Proxima Centauri n'a été découverte qu'en 1915. © David Malin

Une naine rouge petite mais costaude

Bien que proche de nous, Proxima du Centaure est impossible à observer à l'œilœil nu. De magnitudemagnitude 11, sa luminosité peut varier d'un jour à l'autre du fait de son activité intrinsèque tangible. Huit fois plus petite que notre Soleil pour une massemasse équivalente à 12,3 % de celui-ci, l'étoile est entièrement occupée par la zone de convectionconvection. Le champ magnétiquechamp magnétique occasionné la rend particulièrement éruptiveéruptive, si bien que plus de 80 % de sa surface serait active, rythmée par des éruptions gigantesques.

La longévité de cette étoile de classe spectrale M5 Ve est exceptionnelle. Sa faible masse lui assure encore... 4.000 milliards d'années d'espérance de vieespérance de vie (300 fois l'âge actuel de notre universunivers), à l'instar de nombre de ses discrets congénères éparpillés dans la galaxie.

Voilà un an, une équipe d'astronomesastronomes annonçait avoir débusqué une planète d'une masse comparable à la Terre en orbiteorbite autour d'Alpha Centauri B, en poussant à ses limites le spectrographe Harps de l'Eso. Pour nous y rendre, cela prendrait environ 76.000 ans à la vitessevitesse de la sonde spatiale Voyager 1Voyager 1. En atteignant 10 % de la vitesse de la lumièrevitesse de la lumière, 42 années seulement seraient nécessaires !