Sciences

Détectera-t-on bientôt une exoterre autour d'Alpha du Centaure ?

ActualitéClassé sous :Astronomie , exoplanète , système triple

Dans son livre, Vaisseaux de l'an 2000 à l'an 2100, Stewart Cowley mettait en scène la découverte d'une civilisation extraterrestre autour d'Alpha et de Proxima du Centaure, les deux étoiles les plus proches de la Terre. La réalité pourrait peut-être bientôt rattraper la fiction si l'on en croit les simulations informatiques effectuées par une astrophysicienne de l'Université de Santa Cruz.

Une comparaison des rayons de plusieurs étoiles dont le Soleil, Proxima et Alpha A et B du Centaure.

Situées à 4,36 années-lumière de la Terre, Alpha Centauri A et Alpha Centauri B forment un système binaire au sein d'un système triple. La troisième étoile de ce système est Alpha Centauri C, que l'on préfère appeler Proxima Centauri. Située à 4,22 années-lumière de notre système solaire, elle est en effet l'étoile la plus proche de nous.

Ce système fait rêver les exobiologistes et les auteurs de science-fiction depuis longtemps en raison des caractéristiques particulières des étoiles de son système double (figure 3). Alpha Centauri A, que l'on appelle aussi Alpha du Centaure A, est une étoile de type spectral G2, c'est-à-dire très semblable au Soleil, quoiqu'un peu plus grande et plus lumineuse. Alpha Centauri B est quant à elle un peu moins lumineuse et de type spectral K1, elle aussi est donc d'un type proche du Soleil. Ces deux étoiles orbitent l'une autour de l'autre sur une période de 80 ans, leur éloignement variant de 11,2 à 35,6 UA (unités astronomiques).

Elles seraient donc de bonnes candidates pour arborer une exoterre abritant une forme de vie, orbitant autour d'une de ces étoiles. Ce n'est pas une vue de l'esprit car l'on connaît déjà des exoplanètes dans un système triple. En revanche, Proxima est une naine rouge, de magnitude apparente 11, très peu lumineuse comme on peut le voir sur la figure 1.

Figure 1. Le triple système d'Alpha du Centaure. En haut à droite un zoom avec une représentation d'Alpha A et Alpha B du Centaure et en bas à droite la flèche montrant Proxima du Centaure, une naine rouge peu lumineuse.

Pour en avoir le cœur net, Javiera Guedes de l'Université de Santa Cruz, en Californie, et ses collègues ont décidé de mettre sur ordinateur les caractéristiques d'Alpha du Centaure et de simuler l'évolution d'un disque proto-planétaire sur une période de 200 millions d'années.

Dans toutes les simulations conduites, une planète d'une masse de une à deux fois celle de la Terre se forme autour d'Alpha du Centaure B. Mieux, dans 40 % des cas, cette planète se forme dans la zone d'habitabilité où la distance à l'étoile permet l'existence de l'eau à l'état liquide...

Figure 2. Les étoiles d'alpha et proxima du Centaure sur le diagramme d'Hertzsprung-Russell. Dans le cas du système binaire d'Alpha du Centaure, on voit bien que l'on a affaire à des étoiles similaires à notre Soleil.
Figure 3. Comparaison des caractéristiques des étoiles du système triple d'Alpha et Proxima du Centaure avec celles du Soleil. Dans le cas d'Alpha A et B les similitudes sont frappantes. Crédit : ESO

Si ces hypothèses se révèlent exactes, en utilisant seulement un télescope au sol d'environ un mètre de diamètre mais en effectuant des observations sur une période de 5 ans, il devrait être possible de détecter une exoterre dans la zone d'habitabilité d'Alpha du Centaure B. Les chercheurs ont déjà reçu un début de financement pour un programme d'observation de cette durée qui débutera à la mi-mai avec le télescope de 1,5 mètre du Cerro Tololo Inter-American Observatory au Chili.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi