Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] La Planète bleue vue par le satellite russe Electro-L La Planète bleue (avec bien d'autres couleurs) vue par le satellite russe Electro-L. © Russian Federal Space Agency/James Drake/YouTube

En astronomie, le terme magnitude apparente est employé pour définir la perception que nous avons de la luminosité d'une étoile dans le ciel. Ou la luminositéluminosité que présente un astreastre tel que vu depuis la Terre. La magnitude apparente est notée « m ». Et comparer magnitude apparente et magnitude absoluemagnitude absolue permet de se faire une idée de la distance qui nous sépare d'une étoileétoile.

La magnitude apparente dépend de trois facteurs. De la luminosité intrinsèque de l'étoile, évidemment. De la distance qui nous sépare de l'étoile considérée, bien sûr. Mais également de ce que les astronomesastronomes appellent l'extinctionextinction. Car, entre l'étoile considérée et la Terre, la lumièrelumière va immanquablement rencontrer des poussières et des nuagesnuages de gazgaz qui vont l'absorber ou la diffuser. Et parmi les principales causes d'extinction : l'atmosphèreatmosphère terrestre. Ce qui explique qu'à diamètre équivalent, les télescopes spatiaux sont plus performants que les télescopes terrestres.

La magnitude apparente de Mars et de Jupiter à son maximum est de -2,9. © TBIT, Pixabay License
La magnitude apparente de Mars et de Jupiter à son maximum est de -2,9. © TBIT, Pixabay License

Pas d’information physique sur l’étoile

Notez que sa magnitude apparente ne renseigne pas sur la brillance réelle d’une étoile. Ni sur sa nature physiquephysique, contrairement à la magnitude absolue qui donne une idée de l'irradiance intrinsèque de l'étoile. Cependant, l'échelle reste la même. C'est une échelle logarithmique inverse. Le passage d'une magnitude à l'autre se fait par une multiplication de la luminosité par environ 2,5. Le terme inverse signifie que plus le nombre est petit, plus l'objet considéré est brillant.

Ainsi, les objets les plus faibles visibles avec le télescope spatial Hubble ou avec un seul des télescopes principaux du Very Large Telescope (VLTVLT) ont une magnitude de 30. Soit des objets 4 milliards de fois moins lumineux que ceux que l'on peut voir à l'œilœil nu. Un bon télescope d’amateur peut voir des objets jusqu'à la magnitude 15. On parle de magnitude limite de l'instrument. Des jumelles permettent de voir jusqu'à la magnitude 10 et les objets les plus faibles visibles à l'œil nu ont une magnitude de 6. Les objets très brillants, quant à eux, ont une magnitude négative. VénusVénus a une magnitude de -4,6, SiriusSirius de -1,4, la pleine Lune de -12,7 et le Soleil de midi de -26,7.