Le couple galactique M 81 et M 82 est accompagné de NGC 3077. © Maxime Simet

Sciences

Astrophotographie : le couple galactique M 81-M 82

ActualitéClassé sous :Astronomie , astrophotographie , couple galactique

Certains champs stellaires sont particulièrement photogéniques. Celui centré sur les deux galaxies Messier 81 et 82 en est un bel exemple.

  •  Retrouvez toutes les images des galaxies

Le spectacle se déroule dans la constellation de la Grande Ourse, une constellation circumpolaire à nos latitudes, c'est-à-dire dont les étoiles ne se couchent jamais. C'est là qu'en 1774 l'astronome allemand Johann Elert Bode (1747-1826) découvrit une très belle galaxie spirale, M 81, et sa voisine irrégulière M 82. Bode, qui fut directeur de l'observatoire de Berlin, laissa son nom à la postérité en faisant connaître en 1772 une loi empirique présentée quelques années plus tôt, dite loi de Titius-Bode. Selon cette loi on peut expliquer les distances des planètes au Soleil par une suite arithmétique. Cette loi connut un vif succès quelques années plus tard avec la découverte d'Uranus en 1781 dont la distance correspondait, mais on se rendit compte en 1846 avec la découverte de Neptune qu'elle ne fonctionnait plus. Aujourd'hui les astronomes restent divisés sur la loi Titius-Bode : pour certains il s'agit d'une simple coïncidence, pour d'autres il faut continuer à en chercher l'explication.

Mais revenons à nos deux galaxies. Messier 81 est une spirale parfaite légèrement inclinée par rapport à nous et dont la taille apparente est de 21 x 10 minutes d'arc. Avec une magnitude de 6,9 elle pourrait presque se deviner sans instrument sous un excellent ciel.

Un passé tumultueux

Il y a quelques centaines de millions d'années, M 81 a croisé la route d'une autre galaxie, M 82. Cette dernière, d'une magnitude de 8,4 pour une dimension apparente de 9 x 4 minutes d'arc, a beaucoup souffert de cette rencontre, comme le prouve sa forme tourmentée qui lui vaut le surnom de galaxie du Cigare. Elle est le siège d'une intense activité stellaire avec de violentes explosions de supernovae dont les vents stellaires ont produit une immense bulle magnétique autour de la galaxie ainsi qu'un halo gazeux révélé en 2006 par le télescope spatial infrarouge Spitzer. Messier 81 et 82 ne sont éloignées que de 150.000 années-lumière, encore moins que ce qui nous sépare des Nuages de Magellan. Ce couple galactique pourrait suffire à lui tout seul à combler les observateurs et les astrophotographes. Mais, cerise sur le gâteau, une autre galaxie plus modeste complète le tableau. NGC 3077 se situe à 45 minutes d'arc à l'est de M 81. Comme M 82, NGC 3077 est une galaxie irrégulière qui subit l'attraction de son imposante voisine. Ce beau trio est bien mis en valeur sur l'image que nous vous proposons aujourd'hui. Elle a été obtenue par Maxime Simet en un peu plus d'une heure de poses avec un appareil photo numérique et un télescope de 15 centimètres de diamètre.

À propos de Maxime Simet

Si vous êtes un habitué de nos actualités astronomiques le nom de ce jeune astronome amateur de talent ne vous est pas inconnu. C'est lui qui avait surpris l'ISS pendant son bain de Soleil il y a quelques mois et nous proposait en février une belle image de la célèbre nébuleuse d'Orion. Vous pouvez retrouver l'ensemble de son travail sur son site Internet et sur notre forum d'astronomie.

Si vous aussi vous souhaitez nous proposer une image astronomique destinée à illustrer cette rubrique, il vous suffit de suivre nos consignes.

Cela vous intéressera aussi