Sciences

LauncherOne : Richard Branson veut également lancer des satellites

ActualitéClassé sous :Astronautique , Richard Branson , Virgin Galactic

L'extravagant Richard Branson, fondateur et P-DG de Virgin Galactic, a profité du Salon aéronautique de Farnborough, qui se tient près de Londres, pour relancer son projet de lancement de petits satellites.

LauncherOne est un projet de lanceur de petits satellites. Il sera transporté jusqu'à une quinzaine de kilomètres d'altitude par le vaisseau mère du SpaceShipTwo, l'avion spatial de Virgin Galactic. Depuis cette altitude, il sera largué. Après une chute libre de 4 secondes, il allumera le moteur de son premier étage puis le second avant de mettre à poste sa charge utile. © Virgin Galactic

Connu autant pour ses exploits scientifiques que ses succès industriels, le milliardaire britannique Richard Branson, à la tête d'un conglomérat d'une soixantaine d'activités dont une est liée au tourisme spatial, veut également lancer de petits satellites. Branson a profité du Salon de Farnborough, dont il est une des vedettes, pour relancer son projet de lanceur aéroporté baptisé LauncherOne.

Ce pionnier du tourisme spatial a dévoilé son projet de système de lancement aéroporté de satellites, capable de mettre en orbite de petites charges utiles d'un maximum de 225 kg. Il sera lancé depuis le Virgin Mothership Eve ou WhiteKnightTwo, le vaisseau mère du SpaceShipTwo, à bord duquel prendront place des touristes pour s'aventurer quelques minutes à la frontière de l'espace (en 2016).

Richard Branson a créé Virgin Galactic, une compagnie de tourisme spatial. Il s'attaque désormais au marché des lancements de satellites avec LauncherOne. © Richard Smith, geograph.org.uk CC by sa 2.0

Après les touristes, Richard Branson lance des satellites

Cette idée d'utiliser le WhiteKnightTwo pour lancer des satellites n'est pas nouvelle. En 2008, Virgin Galactic avait annoncé, lors d'une conférence sur l'espace, son intention de lancer de petits satellites. À l'époque, deux concepts étaient en cours d'étude. L'un s'appuyant sur le moteur utilisé par le SpaceShipOne et l'autre l'utilisation de moteurs à poudre disponibles sur étagères (c'est-à-dire ne nécessitant pas de développement).

D'après ce qui a été dévoilé au Salon de Farnborough, Virgin Galactic aurait reçu plusieurs commandes de lancement de satellites, expliquant le regain d'intérêt pour ce lanceur aéroporté. Les premiers clients sont la firme privée Planetary Resources, qui a annoncé vouloir confier au LauncherOne le lancement de petits télescopes en orbite basse (Arkyd-300), et Surrey Satellite Technology US LLC (SST-US), qui a signé un accord portant sur le développement d'une plateforme satellitaire adaptée à ce futur lanceur.


S'il est prématuré de dire que LauncherOne réussira à prendre des parts de marché, ce système de lancement aéroporté présente deux gros avantages, dont un prix de lancement low cost d'environ 10 millions de dollars. L'autre avantage est que WhiteKnightTwo peut être opéré d'un peu partout dans le monde. Il suffit de disposer d'installations pour préparer le lanceur et les charges utiles et d'une piste suffisamment longue pour l'avion.

Cela dit, Virgin Galactic s'attend à opérer son lanceur essentiellement depuis le Spaceport America, sa base de lancement où elle a toutes ses installations.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi