La parabole pour capter les programmes télévisuels. © PublicDomainePicture, Pixabay, DP

Sciences

Pourquoi des paraboles pour capter les télévisions par satellite ?

Question/RéponseClassé sous :Mathématiques , géométrie , géométrie des objets

La télévision par satellite consiste à émettre d'un satellite géostationnaire, c'est-à-dire qui paraît immobile vu de la Terre. Pour cela, il doit tourner autour de l'équateur à 35.850 kilomètres d'altitude. La forme des paraboles servant à capter les signaux venant de ces satellites n'a pas été choisie au hasard mais pour une propriété géométrique essentielle.

Pour commencer, les axes des paraboles doivent être orientés dans la direction du satellite, ce qui est fait par l'installateur une fois pour toutes. Les signaux SM venus du satellite S sont réfléchis en chaque point M de la parabole de sorte que les angles 1 et 2 (sur la figure) sont égaux.

La propriété géométrique essentielle de la parabole est que ce rayon réfléchi passe par un point fixe F, appelé le foyer de la parabole. Ceci étant vrai pour tout M, les signaux issus du satellite sont focalisés au foyer F.

© Hervé Lehning

Comment ne pas perdre le nord en ville ?

Les axes des paraboles sont orientés vers un point de l'équateur. Dans les latitudes comme celles de la France, les paraboles désignent grossièrement le sud... ce qui donne une façon de s'orienter en regardant les paraboles sur les toits.

Abonnez-vous à la lettre d'information Mathématiques amusantes : chaque semaine, Futura traite une question de mathématique pour le plaisir des 7 à 77 ans.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

En savoir plus sur Hervé Lehning

Normalien et agrégé de mathématiques, Hervé Lehning a enseigné sa discipline une bonne quarantaine d'années. Fou de cryptographie, membre de l'Association des réservistes du chiffre et de la sécurité de l'information, il a en particulier percé les secrets de la boîte à chiffrer d'Henri II. 

À découvrir également : L'univers des codes secrets de l'Antiquité à Internet, paru en 2012 chez Ixelles.