Sciences

Objectif Lune pour le tourisme spatial

ActualitéClassé sous :Astronautique , tourisme spatial , Space Adventures

Dix ans après le premier vol d'un touriste spatial à bord de l'ISS, organisé par Space Adventures et l'Agence spatiale russe Roscosmos, la société américaine propose un survol de la Lune pour la modique somme de 150 millions d'euros. Une nouvelle étape visant à faire naître une industrie des voyages commerciaux dans l'espace et, pourquoi pas, inspirer de nouvelles générations d'explorateurs.

En commercialisant des séjours touristiques autour de la Lune, Space Adventures veut attirer des investissements privés dans les technologies qui rendront les vols spatiaux moins coûteux à l'avenir, condition sine qua non pour pérenniser cette industrie du tourisme spatial qui tarde à décoller. © Space Adventures
  • La Lune en image dans notre galerie photo 

Décidément, cette période est propice aux anniversaires spatiaux. Après ceux du premier humain dans l’espace, du premier vol d’une navette et du premier Américain à voler autour de la Terre, Space Adventures vient de fêter les dix ans de la mission du premier touriste spatial à bord de l'ISS, Dennis Tito (en avril 2001) en annonçant commercialiser une mission autour de la Lune. « Un privilège jusqu'ici réservé à une dizaine d'astronautes du programme Apollo de la Nasa », souligne Eric Anderson, le P-DG de Space Adventures.

Eric Anderson a même annoncé qu'une première mission « pourrait être réalisée dès 2015 ». Celle-ci comprendrait trois personnes. Un cosmonaute russe qui pilotera le Soyouz lunaire et deux passagers aux places payantes. Un premier touriste spatial, dont l'identité est tenue secrète a d'ores et déjà signé pour ce vol et Space Adventures serait en discussion très avancée pour faire signer une seconde personne avant la fin de l'année. Si Dennis Tito avait déboursé quelque 20 millions de dollars pour séjourner à bord de l'ISS pendant une semaine, ce vol autour de la Lune est facturé entre 120 et 150 millions de dollars !

Point d’orgue de cette mission lunaire, des survols à seulement 100 kilomètres de la surface de la Lune et la vision spectaculaire d’un lever de Terre. © Jaxa/NHK

Un Soyouz lunaire 

Pour réaliser ce vol, la société américaine prévoit d'utiliser une version modifiée des capsules Soyouz actuellement utilisées pour le transport de passagers vers la Station spatiale et dont le développement est en cours d'étude chez Energia, la firme russe qui conçoit les Soyouz. Ce Soyouz lunaire serait doté d'un module de vie supplémentaire, rendu nécessaire par les huit jours que doit durer cette escapade autour de la Lune.

Telle qu'elle est planifiée, cette mission prévoit deux lancements distincts. Celui de la capsule Soyouz avec les trois passagers et celui de l'étage de transfert vers la Lune. Le rendez-vous et la jonction se feront en orbite basse avec peut-être une halte à bord de l'ISS avant la manœuvre. L'étage supérieur serait utilisé pour le voyage vers la Lune. Une fois le vaisseau en orbite autour de la Lune, la séparation aurait lieu, avant d'entamer le voyage du retour sur la Terre.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi