Sciences

Reprise des voyages touristiques à bord de l’ISS

ActualitéClassé sous :Astronautique , tourisme spatial , accès à l'espace

Suspendue pour cause de manque de place à bord des capsules Soyuz, la commercialisation de séjours à bord de la Station spatiale internationale peut reprendre : Roskosmos fait passer de quatre à cinq unités la construction annuelle de ces capsules. Attention, le tarif est très loin du low cost.

Quatre des sept touristes spatiaux qui ont rejoint l'ISS en prenant place à bord d'une capsule Soyuz. En haut, l'américano-iranienne Anousheh Ansari (2006) et en bas de gauche à droite, Dennis Tito, le premier touriste spatial (2001), Charles Simonyi qui vola deux fois (2007 et 2009) et le clown Guy Laliberté, dernier touriste de l'espace à avoir volé sur un Soyuz (2009). © DR

Les voyages spatiaux touristiques (d'une dizaine de jours) ont été interrompus en 2009 en raison de l'augmentation du nombre d'astronautes acheminés à bord de l'ISS par les vaisseaux russes. L'équipage permanent de l'ISS étant passé de 3 à 6 personnes, les rotations nécessaires pour ces voyages ont été augmentées. La firme américaine Space Adventures vient de conclure un accord avec l'Agence spatiale russe et Rocket Space Corporation Energia pour la commercialisation de place à bord des Soyuz à partir de 2013.

Trois touristes par an pourront prendre place sur des vols pour rejoindre l'ISS. « Nous sommes extrêmement heureux d'annoncer cet accord et nous remercions nos partenaires russes d'accroître la production de Soyuz » a déclaré Eric Anderson, président de Space Adventures.

Des devises bienvenues

Si du côté russe on se félicite de « l'augmentation des efforts pour satisfaire la demande en matière du tourisme spatial » indique Alexei Krasnov, chef des vols spatiaux de Roscosmos, c'est avant tout pour des raisons économiques. À plus de 40 millions de dollars le prix de la place, la rentrée de devise étrangère est significative pour un programme spatial exsangue sur le plan financier. En filigrane se pose la question de l'adaptation des capsules Soyuz en engins spatiaux plus économiques : mieux adaptés et simplifiés pour le transport payant de passagers. L'objectif étant de gagner de la place pour installer un quatrième siège.

Des rêves qui ont un coût

Le grand public découvre Space Adventures avec le voyage il y a 10 ans de Dennis Tito, alors premier touriste à prendre place à bord de la Station spatiale. La firme américaine a l'exclusivité mondiale pour commercialiser des places sur les Soyuz. Depuis 2001, 7 autres personnes l'ont suivi, dont Charles Simonyi qui vola deux fois en 2007 et 2009 et la première femme touriste de l'espace : l'américano-iranienne Anousheh Ansari. Au total, les clients de Space Adventures ont passé 3 mois dans l'espace et parcouru près de 58 millions de kilomètres autour de la Terre.

Le dernier touriste de l'espace à avoir volé sur un Soyuz est le milliardaire canadien Guy Laliberté, fondateur du Cirque du Soleil, revenu sur Terre en octobre 2009 après 11 jours dans l'espace. Il n'avait pas souhaité révéler le montant de son billet, estimé à 40 millions de dollars. Mais on sait que son prédécesseur, Charles Simonyi, avait payé 35 millions de dollars en 2009, après avoir déboursé 25 millions pour son premier séjour spatial.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi