Les quatre tonnes de Metop-B, le deuxième satellite de météorologie polaire de l'Europe, sont installées sur le lanceur Soyouz. Au premier plan et à gauche, la coiffe du lanceur à l'intérieur de laquelle il sera logé pour le protéger pendant la traversée de l'atmosphère et, au fond et à droite, l'étage supérieur Fregat sur lequel il est en cours d'intégration. © Esa

Sciences

En image : le satellite météo Metop-B installé sur son lanceur

ActualitéClassé sous :Astronautique , metop , Metop-B

Le satellite Metop-B est prêt au lancement. Ce satellite de l'Agence spatiale européenne, construit par Astrium, vient de passer ses derniers tests. Il a été installé sous la coiffe du lanceur, en vue de son lancement lundi prochain depuis le cosmodrome de Baïkonour.

Après un report de plusieurs mois, le satellite Metop-B est proche de son lancement. Ce long retard est dû notamment à un différend entre la Russie et le Kazakhstan concernant la retombée des débris des lanceurs tirés depuis Baïkonour. Ces dernières semaines, enfin, l'équipe de campagne a préparé le satellite en vue de son lancement et s'est assurée que tous les systèmes et ses instruments étaient prêts.

Metop-B a été installé sur Fregat, le dernier étage du lanceur Soyouz et mis sous coiffe. Le lancement est prévu lundi à 18 h 28 (heure française), depuis le site de lancement de Baïkonour, au Kazakhstan, sous réserve que la répétition générale du lancement de samedi se passe bien.

Installation du satellite Metop-B sur l'étage supérieur Fregat dans les locaux de Starsem, aux standards internationaux. © Astrium

Metop : des satellites météo en orbite polaire

Metop est un programme de l’Agence spatiale européenne de surveillance du climat et d'observation de phénomènes météorologiques depuis l'orbite polaire, jusqu'en 2020. Il représente la contribution européenne à une coopération avec l'agence américaine en charge de l'étude de l'océan et de l'atmosphère (NOAA) pour les satellites météorologiques sur orbite polaire.

Cette orbite permet de couvrir les régions boréales et australes, de hautes latitudes, ce qu'interdit l'orbite géostationnaire, plus appropriée pour fournir une vision continue de la Terre.

Mise sous coiffe de Metop-B. Il en sortira cinq minutes après son lancement. © Esa

Ce programme comprend trois satellites construits à l'identique par Astrium, maître d'œuvre du programme Metop, qui fournit également quelques instruments. Le premier de la série, Metop-A, a été lancé en 2006. Premier satellite météorologique européen en orbite polaire, il a inauguré une nouvelle ère dans la météorologie opérationnelle. Le second, Metop-B, sera lancé d'ici quelques jours et le troisième à l'horizon 2016.

Chaque satellite embarque une dizaine d'instruments dont certains ont volé au cours de missions antérieures, notamment à bord de satellites de la NOAA ou des satellites européens ERS 1&2. En revanche, d'autres sont des instruments de conception totalement nouvelle, comme par exemple l'instrument IASI fourni par Thales Alenia Space.

Cela vous intéressera aussi