Santé

Guérir : la stratégie scientifique de l'AFM, ses actions et ses réalisations

Dossier - Téléthon : pourquoi ? pour qui ?
DossierClassé sous :médecine , Téléthon , maladies génétiques

-

En France, le Téléthon (contraction des mots télévision et marathon), est un programme de télévision destiné à recueillir des fonds principalement destinés à la guérison des maladies rares et neuromusculaires.

  
DossiersTéléthon : pourquoi ? pour qui ?
 

A - Depuis 1987 : des victoires remportées

En 1987, le premier Téléthon sortait de l'oubli des maladies ignorées de tous et pour lesquelles la médecine et la science n'avaient aucune réponse. Dix-huit ans après, les résultats du combat de l'AFM sont là :

  • le génome humain a été décrypté ;
  • des centaines de gènes responsables de maladies ont été découverts ;
  • des vecteurs pour transporter les gènes-médicaments ont été inventés ;
  • des premières percées sur l'Homme ont été réalisées en thérapies génique et cellulaire ;
  • les cellules souches capables de régénérer des tissus ou des organes dévoilent chaque jour de nouvelles potentialités ;
  • les essais sur l'Homme se multiplient.

B - 2005 : les nouvelles batailles

1 : Des territoires prometteurs à explorer

Grâce aux progrès de la recherche, de nouvelles pistes thérapeutiques porteuses d'espoir voient le jour. L'AFM s'attache à les explorer toutes car, demain, chacune d'entre elles pourraient s'appliquer à des maladies différentes ou se combiner pour une même maladie.

Par exemple : la chirurgie du gène. Alors que le concept originel de la thérapie génique consiste à apporter un gène-médicament au cœur des cellules pour remplacer un gène défaillant, la chirurgie du gène, quant à elle, agit directement sur l'anomalie génétique ou sur son message : elle peut, par exemple, intervenir sur des « codons stop » qui bloquent le fonctionnement d'un gène ou supprimer la partie erronée dans le message du gène. Une nouvelle voie prometteuse qui permet la production même partielle d'une protéine efficace. C'est ce qu'a montré Généthon, en 2004, en réparant les muscles de souris modèles de la myopathie de Duchenne, grâce à la technique du saut d'exon.

Autre exemple : les cellules souches. Grâce à leur capacité à se transformer en différents types de cellules (peau, sang, muscle, foie, cœur...), elles permettraient de régénérer des tissus, voire des organes. L'AFM a considérablement renforcé son soutien aux équipes innovantes dans ce domaine à travers l'Institut de Biothérapie à Montpellier, l'Institut Cochin à Paris, ainsi que le projet I-Stem et le laboratoire Généthon à Evry.

Chirurgie du gène, sur la piste du saut d'exon : grâce aux dons du Téléthon, les chercheurs de Généthon ont réussi, grâce à la toute nouvelle technique du saut d'exon associée à un vecteur AAV, à restaurer la protéine manquante dans les muscles de souris malades. Un résultat publié dans la prestigieuse revue Science et salué par la communauté scientifique internationale. L'AFM poursuit l'exploration de cette piste, notamment sur le gros animal. Soucieuse d'étendre au plus grand nombre les retombées de ses percées, elle a lancé un programme d'identification de maladies rares auxquelles cette technique innovante pourrait s'appliquer. De son côté, Généthon prépare, pour 2007, un essai clinique sur l'Homme pour la myopathie de Duchenne. L'AFM soutient, pour cette même maladie, un essai thérapeutique néerlandais utilisant une technique voisine.

2 : Des percées à confirmer

Appliquer les thérapies innovantes à l'Homme dès que possible, c'est la démarche de l'AFM, qui ne perd jamais de vue son objectif : la guérison.

Ainsi, le laboratoire Généthon, créé par l'AFM et financé grâce aux dons du Téléthon, poursuit sa réorientation vers les essais cliniques : préparation de quatre essais de thérapie génique sur l'Homme pour des maladies neuromusculaires et un déficit immunitaire, et ouverture en 2005 d'une unité de production de vecteurs cliniques pour les essais.

Deuxième bras armé de l'AFM, l'Institut de Myologie à Paris est devenu, en moins de dix ans, un centre d'expertise reconnu sur le muscle sain ou malade : 16 protocoles cliniques s'y déroulent aujourd'hui et, chaque année, une cinquantaine de médecins et de biologistes y sont formés à la myologie, science et médecine du muscle.

Enfin, l'AFM soutient de nombreux essais cliniques en cours ou préparation, dans le cadre de son programme Nouvelle Frontière lancé en 2002. Sont concernées : des maladies neuromusculaires, des maladies neurologiques, des maladies de la peau, du système immunitaire, du sang... Ils utilisent la thérapie génique, que ce soit par transfert de gènes sains ou par correction de gènes, la thérapie cellulaire, que ce soit par greffe de cellules autologues, par greffe de cellules de donneurs sains, ou par greffe de cellules autologues génétiquement modifiées, ou la pharmacologie, que ce soit pour agir sur l'anomalie ou pour ralentir l'évolution de la maladie.

Plus d'une quarantaine d'essais cliniques financés par l'AFM : à l'heure actuelle, plus d'une quarantaine d'essais cliniques bénéficiant d'un financement de l'AFM ont été réalisés, sont en cours ou en préparation. Ils impliquent des approches thérapeutiques différentes et complémentaires. Un tableau des essais cliniques répertoriant le type de traitement est disponible en annexe.

3 : Des obstacles à surmonter

De nombreux obstacles à la transformation des essais sur l'Homme en médicaments sont identifiés. L'AFM concentre moyens et efforts à ces domaines stratégiques :

  • connaître et répertorier précisément les anomalies génétiques en cause pour savoir quelle thérapeutique peut être utilisée ;
  • perfectionner les vecteurs qui transportent les gènes-médicaments au cœur des cellules ;
  • faire en sorte que les gènes-médicaments soient diffusés le plus largement possible et s'insèrent au bon endroit du génome :
  • comprendre et maitriser notre système immunitaire ;
  • développer les modèles expérimentaux (animaux et cellulaires, notamment) les plus adaptés.