Santé

Les facteurs favorisants de l’acné : entre vérités et idées reçues

Dossier - Acné : tout savoir sur l'acné
DossierClassé sous :médecine , acné , peau

-

Tout savoir sur l'acné : ses mécanismes, les parties du corps touchées, les types d'acné, les facteurs favorisants...

  
DossiersAcné : tout savoir sur l'acné
 

D'une manière générale, l'acné est provoquée  par des raisons internes au corps (hormonales) ou par des facteurs extérieurs (dits exogènes). Certaines légendes ont malgré tout la vie dure... Retour sur les véritables facteurs favorisant l'acné, et sur les idées reçues.

L'acné est-elle héréditaire ? © Alexander Lukatskiy - Shutterstock

L’acné est-elle héréditaire ?

Une histoire d'acné familiale est recensée chez 70 % des patients acnéiques : il y a 70 % de risque de présenter une acné si l'un ou plusieurs membres de la famille ont été touchés. Le risque de développer une forme sévère d'acné se trouve augmenté dans le cas où il existe des antécédents d'acné sévère chez la famille proche (parents, frères et sœurs).

L’Acné est-elle sensible à un type de peau ?

Contrairement à ce que l'on peut penser, tous les types de peaux peuvent être concernés par l'acné avec toutefois une prédilection pour les peaux grasses par l'appétit lipophile de la bactérie.

Acné et contagion ?

Contrairement aussi à ce que beaucoup de gens pensent, l'acné n'est pas une maladie contagieuse et ce malgré la colonisation des lésions par une bactériePropionibacterium acnes est un saprophyte de la peau, la plupart des individus l'hébergent déjà. La bactérie n'est nullement la cause de l'acné mais un facteur qui vient se greffer aux autres mécanismes déjà présents aboutissant à l'inflammation des lésions.

Acné et mauvaise hygiène ?

Bien des idées reçues laissent croire que l'acné serait due à un manque d'hygiène. L'aspect gras de la peau de l'acnéique n'y est pas étranger. Cependant cet aspect n'est la preuve que de l'hyperséborrhée qui est à l'origine de la genèse de cette pathologie. On n'insistera jamais assez sur le fait que le nettoyage de la peau acnéique doit être doux et fait avec des produits non agressifs. Toute agression de la peau par des lavages drastiques avec des savons non adaptés et toute manipulation des lésions exposent le sujet à une exacerbation de son acné et à la persistance, après guérison des boutons, de cicatrices qui peuvent être très délicates à faire disparaître.

Acné et produits de beauté ?

L'utilisation de produits de beauté, à l'exclusion de fonds de teint, est autorisée sur les peaux acnéiques à la condition sine qua non qu'il s'agisse de produits non comédogènes. On peut aussi utiliser localement sur le ou les boutons des sticks de couvrance. Dans tous les cas, à l'achat, il est fortement conseillé de s'orienter vers des gammes dermocosmétiques spécialement conçues pour les peaux acnéiques.

Le maquillage peut être utilisé quand on a de l'acné, à l'exception du fond de teint... © Alain Bachellier, Flickr CC by nc-nd 2.0

Acné et hormones ?

La sécrétion sébacée ainsi que les kératinocytes du canal pileux sont sensibles à l'action des androgènes. Cette sensibilité et cette capacité à « consommer » les androgènes sont variables d'un individu à l'autre et sont génétiquement déterminées. Ceci explique pourquoi l'acné n'est pas toujours synonyme d'élévation du taux d'hormones mâles. Le dosage de ces hormones n'est pas systématique et n'est indiqué que dans des cas bien particuliers, par exemple si l'acné s'accompagne de l'existence chez une femme de troubles du cycle des règles et ou d'hyperpilosité.

Chez la femme, la contraception (pilule, stérilet ou implants) doit être bien choisie et adaptée. Certaines pilules permettent par la régulation hormonale de rééquilibrer l'acné.

Acné et régime alimentaire ?

Le rôle de l'alimentation dans l'apparition de l'acné est très controversé. Bien des idées fausses concernant la relation entre la nourriture et l'apparition de boutons d'acné ont cheminé à travers les temps. Certaines d'entre elles sont tenaces et continuent à circuler.

La relation entre une alimentation riche en produits laitiers et en sucres d'absorption rapide (aliments ayant un index glycémique élevé c'est-à-dire faisant augmenter rapidement le taux de sucre dans le sang), tendance à l'excès de poids et survenue d'acné a clairement été prouvée. Cependant, jusqu'à présent, aucun régime spécifique n'est préconisé dans la prise en charge des malades acnéiques par les médecins - chose qui, à la lumière de ces nouvelles données, ne saurait tarder !

Acné et médicaments ?

Il peut arriver que des médicaments et produits appliqués sur la peau dits comédogènes (susceptibles de favoriser l'apparition de boutons) sont connus pour être générateurs d'acné (tels les corticostéroïdes, les antituberculeux, certains contraceptifs, de la vitamine B12, certains antiépileptiques, etc.). Il faut donc toujours signaler au médecin traitant les médicaments que l'on prend ainsi que les produits que l'on utilise et lui laisser le soin de détecter une éventuelle cause médicamenteuse ou cosmétique de l'éruption et de choisir la conduite adéquate si tel est le cas.

Acné et profession ?

Selon l'environnement professionnel, la peau peut être exposée à la survenue d'acné. Il s'agit généralement d'acnés tardives se manifestant chez des personnes qui manipulent des produits tels que le pétrole et ses produits dérivés, ceux chlorés et les produits du goudron. L'amélioration des conditions de travail avec l'utilisation de vêtements et d'accessoires protecteurs appropriés, l'utilisation d'appareils adéquats pour la manipulation des produits toxiques ainsi qu'une bonne hygiène personnelle rendent cette forme d'acné de plus en plus rare.

Acné et soleil : amis ou ennemis ?

Le soleil, qui semble être un ami, est en réalité un ennemi ! En effet, l'exposition aux UV constitue une agression cutanée, par conséquent la peau se défend par des réactions immédiates ou tardives.

Dans un premier temps l'œdème ou le bronzage va venir cacher voire atténuer les boutons ; l'acné semble guérir. Ensuite s'installe progressivement un épaississement cutané (portant sur la couche cornée) qui va venir aggraver la rétention sébacée et en moyenne dans les deux semaines qui suivent la personne va voir ses lésions d'acné véritablement flamber.

Par ailleurs, il ne faut pas oublier que la plupart des traitements de l'acné sont photosensibilisants, donc la prudence s'impose : mieux vaut se protéger du soleil. L'usage d'un écran solaire spécial peaux acnéiques est fortement conseillé.

Acné et stress : qu’en est-il ?

Elle-même génératrice de stress, la poussée d'acné peut également être déclenchée ou aggravée par celui-ci. Ceci est clairement prouvé par la survenue de poussées ou l'aggravation des lésions chez certains étudiants lors de périodes d'examens.

Le stress peut favoriser la poussée d’acné. © DR

Acné et tabac : la controverse !

L'acné et le tabac ont fait l'objet de diverses conclusions contradictoires. Certains ont parlé d'un effet atténuateur voire protecteur du tabac vis-à-vis de l'acné alors que d'autres études ont prouvé le contraire et une acné des fumeurs a même été décrite. Dans le doute, les méfaits du tabac sur la santé en général et sur la peau en particulier font plutôt pencher la balance vers une attitude « antitabac ».

Acné et sexualité : que faut-il penser ?

Contrairement à ce que disaient nos grand-mères, les relations sexuelles n'ont aucun impact sur l'acné. Les chercheurs sont tous d'accord pour dire qu'il n'existe aucun lien direct entre acné et sexualité. Si ce n'est qu'une prise en charge et une disparition des boutons favorisera tout de même la séduction.

En conclusion, les facteurs aggravant ou réduisant la naissance de l'acné chez un individu dépendent essentiellement de son environnement familial, professionnel et hygiénique. Il existe de multiples causes de l'acné qui sont aussi bien dues par l'équilibre hormonal que des paramètres extérieurs (soin de la peau, sensibilité, soleil).

Pour en savoir plus

  • Quel est le traitement d'une acné de la femme enceinte ?, F. Ballanger-Desolneux, Réalités en gynécologie-obstétrique, numéro 150, décembre 2010.
  • Guide pratique de dermatologie, Daniel Wallach, Éditions Masson, 2007.
  • Dermatologie en gynécologie-obstétrique, Laurent Machet, Éditions Masson, 2006.