La glande thyroïde est la cible des auto-anticorps dans la maladie d'Hashimoto. © Magicmine, Fotolia
Santé

Maladie de Hashimoto : qu'est-ce que c'est ?

DéfinitionClassé sous :maladie , maladie auto-immune , hypothyroïdie

Identifiée comme l'une des causes les plus fréquentes d'hypothyroïdie, la maladie de Hashimoto ou thyroïdite chronique lymphocytaire, se caractérise par une inflammation chronique de la glande thyroïde, liée à une production accrue d'anticorps auto-immuns. Cette pathologie qui se manifeste plus couramment chez les femmes, concerne une personne sur 1.000.

À quoi sert la glande thyroïde?

La glande thyroïde se situe à la base du coup. Constituée de cellules folliculaires, elle élabore une protéine précurseur, la thyroglobuline qui se couple à des ions iodures pour synthétiser les hormones thyroïdiennes T3 (triiodothyronine) et T4 (thyroxine). Ces hormones ont un rôle d'accélérateur des processus métaboliques cellulaires (synthèse de protéines, production énergétique), mais aussi plus spécifiquement sur certains tissus (os, muscle et cœur, système nerveux).

 Coupe histologique du tissu thyroïdien montrant les follicules (1), les cellules folliculaires (2) et épithéliales (3). © Uwe Gille, Wikipédia Commons by-sa 3.0

Quels sont les mécanismes de la maladie d’Hashimoto ?

La thyroïdite lymphocytaire, ou maladie de Hashimoto, doit son nom à un médecin japonais qui met en évidence, en 1912, des infiltrats de globules blancs dans la glande thyroïde de patientes souffrant de goître. En ciblant la thyroperoxydase, enzyme impliquée dans les processus d'iodation, et la thyroglobuline, des anticorps auto-immuns bloquent la synthèse naturelle des hormones thyroïdiennes T3 et T4 entraînant une diminution du métabolisme basal.

Cette pathologie, qui implique l'immunité cellulaire et humorale, affecte le fonctionnement de la thyroïde par diminution de la production des hormones. Une hypothyroïdie s'installe progressivement causant l'apparition éventuelle d'un goître accompagné de fatigue, de frilosité, d'une diminution de la fréquence cardiaque et d'une prise de poids. L'étiologie exacte de cette production d'autoanticorps n'est pas totalement comprise mais une interaction entre des facteurs génétiques et environnementaux est pressentie.

La maladie de Hashimoto nécessite un traitement à vie, avec la prise d'hormones thyroïdiennes de substitution. Elle peut se compliquer, dans de rares cas, d'encéphalopathie ou de lymphome thyroïdien.

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !