L’érysipèle est une infection de la peau due à une bactérie. © retbool, Adobe Stock
Santé

Érysipèle

DéfinitionClassé sous :infection , maladie de peau , érysipèle

L'érysipèle, également appelé dermohypodermite aiguë, est une infection de la peau due à une bactérie (le plus souvent un streptocoque) qui se traduit par des tissus enflés et douloureux. Elle touche plus particulièrement la jambe (85 % des cas) et parfois le visage (10 % des cas). L'érysipèle est une maladie relativement fréquente et récidivante, avec une incidence de 10 à 100 cas par an pour 100.000 habitants.

Causes de l’érysipèle

L'érysipèle est due à une famille de bactéries streptocoques appelées bêta-hémolytiques. Ces bactéries pénètrent dans la peau à la faveur d'une plaie, et produisent des toxines qui déclenchent une forte réaction inflammatoire. Il existe plusieurs facteurs favorisants :

  • plaie de la peau (coupure, écorchure, ulcères, plaie chirurgicale, piqûre d'insecte, mycose...) ;
  • œdème des jambes (insuffisance veineuse chronique ou d'origine lymphatique) ;
  • prise d'anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) ;
  • immunodépression ;
  • antécédents d'érysipèle (les récidives sont fréquentes).

Symptômes de l’érysipèle

L'érysipèle apparaît soudainement, avec l'apparition de taches rouges sur la peau, la jambe devenant chaude, gonflée et douloureuse (sensation de brûlure), avec parfois l'apparition de petites bulles à la surface. L'infection s'accompagne d'une importante poussée de fièvre, en amont ou peu après le début de l'inflammation. Généralement, une seule jambe est touchée, plus rarement le visage. Dans 10 à 15 % des cas, un abcès se forme sous la lésion.

Traitement de l’érysipèle

L'érisypèle se soigne par la prise d'antibiotiques (généralement pénicilline G ou amoxicilline), par voie orale ou en intraveineuse. Des antipyrétiques et des médicaments contre la douleur sont prescrits si besoin. La fièvre disparait généralement après 3 jours et la jambe redevient normale en 10 à 15 jours. Durant cette période, le malade doit rester au repos, au lit. En l'absence de traitement, le streptocoque se multiplie et se propage plus profondément sous la peau, pouvant alors provoquer une septicémie généralisée.

Les récidives de l'érysipèle sont fréquentes (de l'ordre de 10 à 50 % des cas). C'est pourquoi il faut veiller à limiter au maximum les « portes d'entrée ». Les personnes souffrant d'œdème, qui est un facteur favorisant, doivent porter des bas de contention. En cas de multirécidive (plus de deux épisodes dans l'année), un traitement antibiotique prophylactique peut être envisagé.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Des bactériophages pour contrer les bactéries résistantes aux antibiotiques  Les antibiotiques sont de moins en moins efficaces car les bactéries sont de plus en plus résistantes. L’Institut Pasteur travaille donc au quotidien sur des solutions dont l'une utilise les bactériophages, des virus n'infectant que les bactéries. Laurent Debarbieux, responsable du groupe Interactions bactériophages-bactéries chez l’animal, nous en parle plus en détail durant cette interview. 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !