Santé

Menu de fêtes pour diabétiques : plaisir garanti

ActualitéClassé sous :médecine , diabétique , cholestérol

Cholestérol et réveillon ? Ce n'est pas incompatible ! Vous êtes diabétique, vous avez trop de cholestérol ou de la goutte ? Voici des menus qui vous permettront de faire la fête avec les autres.

Le régime n'interdit pas la fête, ni même la fête partagée avec tous... © Zlata_Fotolia

Vous avez un taux de mauvais cholestérol trop élevé - ce que les spécialistes appellent une hypercholestérolémie - et pourtant vous voudriez fêter la fin de l'année dignement mais sans risque ? C'est tout à fait possible. Alors, aucune raison de vous priver de réveillon... Les recommandations diététiques de votre médecin sont là pour compenser certaines anomalies de votre bilan biologique, susceptibles de nuire à votre santé.

Vous éviterez les viandes grasses, c'est-à-dire principalement le bœuf, le porc et le mouton. A proscrire bien entendu, les fritures, le beurre et la crème fraîche ordinaire. Attention aussi à ne pas consommer trop d'œufs et de pâtisseries.

En revanche, les volailles et les poissons - en particulier le saumon, la truite et le cabillaud - seront vos amis. Grillée ou juste rôtie avec une goutte d'huile d'olives, cette morue fraîche est délicieuse ! En lisant les étiquettes, vous préférerez les produits riches en acides gras insaturés. Comme quoi chacun peut profiter des réveillons de fêtes. A condition bien sûr de rester raisonnable, mais c'est un principe qui devrait s'appliquer à chacun de nous... Voici quelques idées de menus adaptés.

Menu sans cholestérol :
Des huîtres vertes pour la mise en bouche, sans pain beurré mais avec un filet de citron ou... rien du tout : c'est ainsi que les vrais amateurs les préfèrent.

  • Des toasts au saumon fumé avec crème fraîche allégée à la ciboulette.
  • Une pintade grillée aux pommes cuites.
  • De fines rondelles de chèvre sur un lit de salade avec une sauce très légère à l'huile d'olive.
  • Un sabayon de fruits frais avec un sorbet et son coulis de fraises.
  • Comme boisson, une demi-coupe de champagne, un verre de vin blanc, un vin de rouge.

Ce n'est pas une pénitence bien difficile...

Les diabétiques à la fête

Ne vous privez pas de sucres pour les fêtes ! Il y a encore dix ans, les spécialistes interdisaient toute sucrerie aux diabétiques traités par insuline. Le sucre alimentaire faisant augmenter brutalement la glycémie - le taux de sucre dans le sang -, on risquait ainsi d'aggraver le diabète.

Mais on a fini par réaliser que les sucreries étaient mieux tolérées... en fin de repas. Comme ça tombe bien ! Le sucre du dessert est en effet noyé dans la masse acide du bol alimentaire. Il ne provoque ainsi qu'une légère augmentation de la glycémie. A l'inverse, les douceurs prises à jeun la font évoluer brutalement.

Dans le calcul de vos rations, sachez bien débusquer les sucres cachés. On les trouve dans les aliments tout préparés, dans les condiments comme certaines moutardes, le ketchup, les amuse-gueules, mais aussi dans toutes les boissons alcoolisées.

Dans la plupart des plats et desserts, vous pouvez également remplacer le sucre par du faux sucre ou... rien du tout. Enfin, privilégiez les boissons light et faites-les adopter par toute la famille. Cette mise au régime - au demeurant toute relative - ne fera de mal à personne. Et là encore, elle permettra à tous de partager la même fête.

Menu pour les diabétiques :
Six huîtres ou deux tranches de saumon fumé ou mariné (le Gravad Laks des Danois).

  • Une sole avec du riz créole.
  • Un chèvre-chaud sur toast.
  • Un sorbet à l'aspartame.
  • Un verre de champagne et un verre de Muscadet.

Même avec la goutte, c’est possible

Si vous avez trop d'acide urique voire de la goutte, faites attention aux abats, aux gibiers - en particulier le chevreuil -, aux charcuteries, aux gelées animales et aux viandes grasses. Ecartez aussi certains poissons comme le saumon, la truite, les anchois, les sardines et les harengs.

Tous les légumes ne vous réussiront pas. Asperges, champignons, épinards, choux-fleurs et tomates sont à éviter. A l'inverse, les produits laitiers et les œufs ne posent pas de problème, pas davantage que les sucres. Evitez enfin les vins blancs trop secs : ils sont souvent, un peu acides.

Menu plaisir permis à ceux qui ont de la goutte ou des coliques néphrétiques :
Six huîtres.

  • Une terrine de coquilles Saint-Jacques.
  • Une dinde aux marrons ou aux pommes.
  • Un plateau de fromages variés.
  • Une bûche glacée.
  • Comme boisson, une demi-coupe de champagne, un verre de vin blanc et un verre de vin rouge.
Cela vous intéressera aussi