Santé

Plus de caviar sauvage français au menu des fêtes ?

ActualitéClassé sous :vie , esturgeon de gironde , caviar

Les amateurs de caviar risquent d'être déçus ; sans doute ne pourront-ils plus jamais déguster de caviar provenant de l'esturgeon européen, dont les derniers individus ont survécu en Gironde. La France, qui compte encore les dernières zones de reproduction de l'esturgeon européen, ne se dote pas des moyens nécessaires pour protéger cette espèce pourtant hautement menacée.

Plus de caviar sauvage français au menu des fêtes ?

Si l'esturgeon européen a toujours été pêché en France pour sa chair, c'est une princesse russe -ayant aperçu un marin jeter les précieux œufs d'esturgeon - qui appris aux pêcheurs de la Gironde l'art et la manière de préparer le caviar. Ce poisson a fait la richesse des pêcheries locales et, sous l'effet d'une demande croissante, a vu ses débarquements et son prix atteindre des records dans les années 60. La pêche excessive de ces reproducteurs, s'ajoutant à la dégradation de ses zones de reproduction liée à l'exploitation intensive des alluvions dans le lit des fleuves, a rapidement condamné ce poisson aux œufs d'or. En moins d'un demi-siècle d'exploitation à grande échelle, l'homme aura quasiment fait disparaître cette espèce présente depuis des centaines de millions d'années et autrefois commune dans les grands fleuves européens. Depuis les années 80, il n'y a plus de caviar de Gironde sauvage, il est produit en élevage à partir d'une autre espèce d'esturgeons en provenance de Sibérie.

On estime la population à moins d'un millier : un seuil si bas que lorsque l'esturgeon remonte la Dordogne ou la Garonne, il ne trouve pas de partenaire sexuel. Déclarée espèce protégée en 1982 en raison de la chute des captures, le niveau de population n'a fait que poursuivre sa décroissance. Pour empêcher l'extinction totale de l'espèce, le Cemagref met en place, en association avec les pêcheurs, un programme de conservation d'une partie des derniers spécimens en vue de produire des alevins. Ce programme s'intègre au Plan International de Restauration de l'Esturgeon, coordonné depuis 2 ans par le WWF-France, en lien avec le Comité National des Pêches Maritimes et Elevage Marin (CNPMEM), l'Etablissement Public Territorial du Bassin Dordogne (Epidor), l'Association de Défense de l'esturgeon sauvage (ADES) et le Ministère de l'Environnement et du Développement Durable.

Bien que reconnue comme espèce en voie de disparition par toutes les grandes conventions internationales, la France se contente de déclarations d'intentions pour la sauvegarde de l'espèce, sans réelle volonté de débloquer les fonds nécessaires et indispensables au programme de conservation de l'esturgeon européen. Il constitue de l'avis de tous, la dernière chance de survie de la population alors que croissent les menaces d'altération de ses habitats, sacrifiés à la cause des grandes infrastructures (aménagement du port autonome de Bordeaux, projet d'extractions de granulats sur l'estuaire de la Gironde et projet autoroutier). « Les amateurs de caviar ont donc du souci à se faire, avec la disparition possible du programme de conservation de l'esturgeon européen, leurs chances de goûter au caviar sauvage de Gironde se réduisent inexorablement dans l'océan des promesses et des bonnes intentions » déclare Serge Orru, directeur général du WWF-France.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi