Une exposition même brève aux UVB améliore la flore intestinale. © P&G, Adobe Stock

Santé

On peut lire votre exposition au soleil dans votre microbiote

ActualitéClassé sous :Corps humain , composition du microbiote , effets de la vitamine D

Une exposition régulière au soleil accroît la diversité et la richesse du microbiote, selon une étude inédite. Un effet qui serait lié à la production de vitamine D, dont la synthèse est accrue par les UVB.

Le microbiote fait l'objet de plus en plus d'attention de la part des scientifiques. La composition de la flore intestinale serait ainsi liée à l’anxiété, à l’autisme, aux allergies et intolérances alimentaires, au cancer colorectal, à la maladie de Crohn, aux maladies chroniques inflammatoires, à l'obésité, la sclérose en plaques, la fibromyalgie ou encore le diabète de type 2. Le microbiote influerait même sur les performances sportives ou les effets secondaires des médicaments ressentis par les patients.

D'un autre côté, nos petites bactéries sont largement dépendantes de nombreux facteurs environnementaux, comme la qualité de l’alimentation, le mode de vie, ou la prise d'antibiotiques. En passant en revue différentes études, des chercheurs canadiens se sont aperçus qu'il existait un lien entre une faible exposition aux UVB et les maladies inflammatoires d'une part, et la santé intestinale avec le niveau de vitamine D d'autre part. Ils se sont donc demandé s'il n'existait pas une relation entre les trois.

Soleil = production de vitamine D = bonne santé intestinale

Vingt-et-une femmes, âgées de 19 à 40 ans, ont été exposées à trois sessions d'une minute d'exposition complète aux UVB durant une semaine l'hiver, où l’on manque traditionnellement de lumière. Deux groupes ont été constitués, dans l'un les participantes bénéficiaient d'une supplémentation en vitamine D, dans l'autre non. Les chercheurs ont analysé la composition de leur microbiote ainsi que leur taux de vitamine D avant et après l'expérience. Ils ont constaté que l'exposition aux UVB avait considérablement accru la diversité des bactéries intestinales chez les femmes non supplémentées en vitamine D, tandis qu'elle était restée stable chez celles prenant déjà de la vitamine D. « Nous pouvons en déduire que c'est bien la vitamine D qui influence la qualité et la richesse du microbiote et qu'une exposition au soleil est en mesure d'améliorer sa composition chez des personnes avec une faible diversité bactérienne intestinale », assurent les auteurs. L'effet le plus marquant est l'augmentation du nombre de bactéries LachnospiraceaeRuminococcus, et Clostridiaceae, réputées bénéfiques pour la santé. Une constatation en accord avec de précédentes études ayant montré une forte corrélation entre l'abondance de Lachnospiraceae et le taux de vitamine D dans le sang.

Le soleil favorise la synthèse de vitamine D, qui elle-même a un effet bénéfique sur la flore intestinale. © 9dreamstudio, Adobe Stock

Un microbiote qui varie selon les saisons

« Notre étude est la première à montrer que la lumière UVB est capable de moduler la composition du microbiote intestinal chez l'Homme, probablement via la synthèse de vitamine D », se félicite Bruce Vallance, principal auteur de l'article paru dans Frontiers in Microbiology. « Il est probable que l'exposition aux rayons UVB modifie d'une façon ou d'une autre le système immunitaire, initialement dans la peau puis de façon globale, ce qui affecte à son tour l'environnement intestinal favorable aux différentes bactéries », suggère-t-il.

Il avait déjà été constaté que la diversité du microbiote variait selon les saisons. Jusqu'ici, les chercheurs pensaient que c'était dû au changement d’alimentation. « Ces variations n'ont pas vraiment d'importance chez les sujets en bonne santé, mais peuvent avoir un véritable effet chez les personnes souffrant de maladies chroniques ou de déficience immunitaire », expliquent les auteurs. Bien entendu, l'étude est très limitée en temps et en nombre de participants. Mais elle montre que de faibles effets peuvent induire des modifications très rapides du microbiote - en moins d'une semaine. Une raison de plus pour profiter de bons bols d'air extérieur en hiver.

  • L’exposition aux rayons UVB induit la synthèse de vitamine D, elle-même bénéfique pour la flore intestinale.
  • Il est possible d’augmenter significativement la quantité et la diversité des bactéries intestinales en moins d’une semaine, en s’exposant à des brèves sessions de lumière UVB.
  • Des personnes souffrant de maladies inflammatoires chroniques ou de déficience immunitaire pourraient ainsi améliorer leur microbiote.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi