Le vaccin conçu par Moderna, mRNA-1273 est efficace à 94,5 % selon un récent communiqué de presse. © psdesign1, Fotolia
Santé

Moderna annonce un vaccin efficace à plus de 94,5 % contre le coronavirus !

ActualitéClassé sous :Coronavirus , Vaccin , Epidémie

[EN VIDÉO] Moderna annonce un vaccin efficace à plus de 94,5 % contre le coronavirus !  Le vaccin mRNA-1273 de la firme pharmaceutique américaine Moderna est efficace à 94,5 % selon un communiqué de presse. Autre avantage, il peut être conservé jusqu'à 30 jours au réfrigérateur. 

Les annonces concernant les vaccins contre le coronavirus se succèdent depuis une semaine. Aujourd'hui, c'est Moderna Pharmaceutics qui indique que son vaccin est efficace à plus de 94,5 %. De plus, il présente un avantage non négligeable face à celui de son concurrent Pfizer.

Jamais deux sans trois ! Le 9 novembre dernier, Pfizer annonçait 90 % d'efficacité pour son vaccin contre la Covid-19, suivi le 11 novembre par la Russie déclarant que le sien l'était à 92 %. Aujourd'hui, c'est au tour de Moderna Pharmaceutics, la société pharmaceutique américaine qui a travaillé avec l'université de Cambridge, de publier son communiqué de presse sur l'efficacité de son candidat-vaccin contre la Covid-19.

Et de déclarer que son vaccin était efficace à plus de 94,5 %. Encore une fois, il ne s'agit là que d'un communiqué de presse seul, sans étude scientifique publiée en bonne et due forme, les informations peuvent donc être sujettes à caution.

94,5 % d'efficacité sur 95 patients Covid

Moderna a communiqué sur les résultats intermédiaires de la phase 3 des essais cliniques, leur candidat-vaccin, mRNA-1273 est donc à peu près au même stade que son concurrent direct, BNT162b2 de Pfizer. Les deux vaccins sont basés sur la même technologie, à savoir un vaccin à ARN messager et fonctionnent avec deux injections.

Le vaccin mRNA-1273 a été testé sur plus de 30.000 personnes au total et son efficacité a été testée sur 95 patients porteurs de la Covid-19. Parmi eux, 15 adultes âgés de plus de 65 ans et 20 personnes d'origines ethniques différentes. Ce sont 90 d'entre eux qui ont reçu un placebo et 5 le vaccin.

Comparé au groupe placebo, le vaccin mRNA-1273 est efficace à plus de 94,5 % pour prévenir la maladie, deux semaines après la seconde injection. C'est le vaccin qui rapporte la plus forte efficacité pour le moment. Aucun effet secondaire grave n'a été rapporté par les participants mais tout de même de nombreux désagréments : fatigue (9,7 %), myalgie (8,9 %), arthralgie (5,2 %), maux de têtes (4,5 %) et douleurs (4,1 %) sont les plus fréquents.

Un stockage au réfrigérateur possible

Dans un communiqué de presse distinct, Moderna a partagé des informations sur le stockage et la stabilité de son vaccin. Celui de Pfizer, aussi basé sur les ARN messagers, doit être conservé à -80° C, mais le vaccin mRNA-1273 peut se conserver 30 jours entre 2 et 8° C. Il reste stable à température ambiante environ 12 heures. Au-delà de six mois, il doit être conservé entre - 15 et - 20° C. Un avantage indéniable par rapport au vaccin de Pfizer puisqu'une simple conservation au réfrigérateur convient avant l'injection.

Moderna va soumettre son candidat-vaccin à la FDA (Food and Drug Agency) pour une autorisation d'utilisation d'urgence (Emergency Use Authorization) d'ici quelques semaines. Le gouvernement américain a déjà signé un accord à hauteur de 1,525 milliard de dollar pour se procurer ce vaccin. La société pharmaceutique prévoit de produire 20 millions de doses vaccinales d'ici fin 2020 pour les États-Unis, et jusqu'à 1 milliard en 2021 pour le monde entier. 

Pour en savoir plus

Coronavirus : le vaccin Moderna donne des résultats encourageants

Article publié le 19 Juillet 2020 par Julie Kern

Le premier vaccin contre le coronavirus testé chez les humains semble faire ses preuves. Actuellement en essai clinique, il sera mis à l'épreuve chez 30.000 personnes dès la fin du mois de juillet.

Actuellement en essai clinique, le nouveau vaccin contre la Covid-19 développé par l'Institut National de la Santé des États-Unis et l'entreprise de biotechnologies Moderna offre jusqu'à présent des résultats encourageants. L'injection du produit semble sûre et a déclenché une réponse immunitaire chez l'ensemble des 45 sujets participant à l'étude. Néanmoins, la moitié d'entre eux ont fait l'expérience d'effets indésirables dont de la fatigue, des frissons, des migraines, et des douleurs musculaires.

Passage en phase 3

La phase III des essais cliniques démarrera dès le 27 juillet, avec 30.000 participants. Le produit sera administré à 50 % d'entre eux tandis que l'autre moitié recevra un placebo. Les chercheurs souhaitent concentrer leurs tests dans des villes particulièrement touchées par le virus et espèrent que cette dernière phase de confirmation sera bouclée au mois d'octobre. « Personne n'est en sécurité jusqu'à ce que nous soyons tous en sécurité », déclare Angela Rasmussen, virologue à l'université Columbia de New York.


Covid-19 : le vaccin Moderna donne des premiers résultats encourageants

Article de Julie Kern, publié le 20 mai 2020

Le vaccin mRNA-1273 de Moderna est le vaccin contre la Covid-19 le plus avancé. La société américaine de biotechnologie a communiqué des résultats intermédiaires issus de l'étude clinique de phase 1, commencée mi-mars. Et ils sont plutôt optimistes.

La société de biotechnologie Moderna, basée à Cambridge dans le Massachussetts, est toujours devant dans la course au vaccin anti-Covid-19. Le 16 mars dernier, des volontaires ont reçu la première injection du vaccin mRNA-1273, soit seulement deux mois après le début des recherches en janvier 2020.

Le 18 mai dernier, Moderna a diffusé un communiqué de presse dévoilant les premiers résultats de l'essai clinique de phase 1 conduit par le National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID). Si ce ne sont que des résultats intermédiaires, ils sont positifs.

Une injection du vaccin ARN de Moderna mRNA-1273 induit une réponse immunitaire humorale dirigée contre le SARS-CoV-2. © M. Rode-foto, Adobe Stock

Un vaccin immunogène

Les résultats concernent la cohorte de participants ayant reçu deux injections dosées à 25 µg et celle qui a reçu une injection dosée à 100 µg. Quinze jours après la première injection, tous les participants dont les données sont déjà disponibles, âgés de 18 à 55 ans, avaient suffisamment d'anticorps dans le sang pour qu'ils soient dosés.

Un second dosage a été réalisé 43 jours après l'immunisation initiale. Entre-temps, la cohorte qui teste le vaccin le moins dosé s'est vue administrer un rappel. Pour celle-ci, la quantité d'anticorps spécifiques du SARS-CoV-2 est équivalente à celle retrouvée dans le sérum des patients guéris de la Covid-19. De son côté, l'injection de 100 µg a suffisamment stimulé le système immunitaire pour produire une quantité d'anticorps supérieure à celle du sérum des patients guéris de la Covid-19.

De plus, les deux doses du vaccin mRNA-1273 ont aussi initié la production d'anticorps neutralisants dont les titres sont comparables ou supérieurs à ceux mesurés dans le sérum de patients guéris de la Covid-19.

Le vaccin conçu par Moderna semble immunogène, mais est-il sûr ? Selon le communiqué de presse, la plupart des participants ont bien toléré l'injection. Les vaccins les plus concentrés (250 µg) ont tout de même provoqué des érythèmes rouges autour du site d'injection chez trois participants.

La dernière phase clinique durant l’été

Moderna communique aussi sur les résultats des études précliniques réalisées chez la souris. La vaccination a endigué la réplication du coronavirus dans les poumons des rongeurs infectés par le SARS-CoV-2. « Ces résultats intermédiaires de la phase 1, bien que précoces, démontrent que la vaccination avec le mRNA-1273 provoque une réponse immunitaire de l'ampleur de celle causée par une infection naturelle, dès une dose aussi faible que 25 µg », a déclaré Tal Zaks, médecin en chef de Moderna.

Le chemin du vaccin mRNA-1273 jusqu'aux pharmacies est encore long. Une dose de 50 µg va être testée dans les essais cliniques de phase 2. Il reste encore la dernière étape avant la commercialisation, les essais cliniques de phase 3 (ou « étude pivot »). Dans le meilleur cas, ils pourraient débuter en juillet prochain.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !