Se laver les mains est essentiel pour se protéger de l'épidémie de coronavirus. © Maridav, Adobe Stock

Santé

Pourquoi le savon est-il efficace contre le coronavirus ?

Question/RéponseClassé sous :Coronavirus , Epidémie , savon

[EN VIDÉO] Pandémie de SARS-COV-2 : faut-il s’inquiéter ?  Des mesures sanitaires sont prises par tous les gouvernements européens pour limiter la propagation du virus. Faut-il s’inquiéter de la pandémie en cours ? 

Avec l'épidémie de Covid-19 qui s'étend, des règles pour limiter sa propagation ont été diffusées par l'OMS et Santé publique France. Parmi celles-ci, le lavage des mains est sûrement la plus simple mais aussi la plus efficace. Voici comment le savon élimine le virus.

Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, la première mesure d'hygiène préconisée est de se laver régulièrement les mains au savon et à l'eau. Le coronavirus est excrété du corps par des microgouttelettes qui contiennent des virions infectieux lors d'un éternuement ou d'une toux. Si, par réflexe, nous mettons la main devant notre bouche, celle-ci est aussi contaminée et contaminante !

Téléphone, poignée de porte, et surtout la main d'un proche, tout ce que nous touchons peut alors être contaminé et participe à la propagation de la maladie. Mais un geste aussi simple que de se laver les mains rigoureusement et régulièrement permet-il de limiter efficacement sa propagation ? La réponse est oui, voilà comment cela fonctionne.

Comment le savon neutralise les virus

Le savon est obtenu à partir d'un mélange d'acide gras et d'une base forte (hydroxyde de sodium ou de potassium). Les molécules le composant sont amphiphiles et leur structure peut être comparée à celle d'une épingle. La tête de l'épingle est hydrophile alors que la tige est composée d'une longue chaîne d'acide gras, hydrophobe.

L'enveloppe de certains virus ressemble à ces micelles. Les virus enveloppés empruntent un morceau de membrane aux cellules infectées, celle-ci est aussi constituée de phospholipides, amphiphiles, en plus d'autres protéines virales, notamment celles nécessaires à l'infection (protéine S). Le coronavirus, mais aussi les virus de la grippe, le VIH, et d'autres encore, possèdent une enveloppe lipidique. Il existe aussi des virus sans enveloppe appelés virus nus.

Dans l'eau, les molécules amphiphiles peuvent rester libres ou former des micelles, une sorte de bulle où les molécules amphiphiles s'organisent de telle sorte que leur tête hydrophile soit en contact avec l'eau et les queues hydrophobes au milieu.

Lorsque que nous nous lavons les mains, la queue hydrophobe des molécules libres du savon cherche à éviter l'eau, elle se fixe alors sur l'enveloppe lipidique des virus et la désorganise. Un virus enveloppé sans enveloppe lipidique fonctionnelle n'est plus infectieux.

Le savon permet aussi de briser les liaisons chimiques non-covalentes (liaisons hydrophobes et liaisons hydrogènes) qui permettent aux micro-organismes de rester accrocher aux surfaces. Les micelles peuvent entourer un débris membranaire et l'emmener avec elles dans l'eau au moment du rinçage.

Le coronavirus peut être résumé ainsi, un génome entouré d’une membrane lipidique contenant aussi des protéines. Les molécules de savon ressemblent à des petites épingles avec une tête hydrophile et une queue hydrophobe. En se fixant sur la membrane lipidique du virus, les molécules de savon la désorganisent. Les molécules de savon organisées en micelle entourent les débris qui seront évacués lors du rinçage. © Jonathan Corum et Ferris Jabr, The New-York Times

Les bons gestes pour se laver les mains efficacement

Pour que cela soit efficace, il faut suivre quelques règles émises par l'Organisation mondiale de la Santé :

  • se mouiller entièrement les mains ;
  • se savonner les mains pendant au moins trente secondes ;
  • penser à frotter la paume des mains jusqu'au poignet, entre les doigts et les ongles ;
  • rincer ; 
  • se sécher les mains avec une serviette propre ou un à usage unique ;
  • fermer le robinet avec une serviette.

Dans l'idéal, il faudrait se laver les mains après avoir fréquenté un lieu collectif, après avoir été en contact avec une personne malade ou une surface potentiellement contaminée, avant et après manger. 

Les solutions hydroalcooliques peuvent être utilisées pour dépanner dans les transports ou quand du savon n'est pas disponible. Elles contiennent de l'alcool et ont un effet similaire au savon, mais ne sont pas aussi efficaces. Elles désinfectent mais ne nettoient pas les mains. De plus, certaines possèdent des agents antibactériens qui n'ont aucun effet sur les virus.

Les conseils de l'OMS pour bien se laver les mains. © OMS
Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement). Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !