De l'importance des mesures barrières pour endiguer l’épidémie de Covid-19. © Nitiphol, Adobe Stock

Santé

Coronavirus: les différents scénarios de sa propagation

ActualitéClassé sous :Epidémie , Coronavirus , Covid-19

-

Avec la progression de l'épidémie de Covid-19, les mesures pour endiguer sa propagation sont de plus en plus drastiques. Écoles fermées, évènements annulés et confinement sont devenus courants. Ces mesures sont-elles efficaces ? Grâce à une simulation informatique, une étude anglaise a estimé leurs effets sur l'épidémie de coronavirus.

Pandémie de SARS-COV-2 : faut-il s’inquiéter ?  Des mesures sanitaires sont prises par tous les gouvernements européens pour limiter la propagation du virus. Faut-il s’inquiéter de la pandémie en cours ? 

Le Covid-19 est une pneumopathie respiratoire émergente pour laquelle il n'existe encore aucun traitement préventif ou curatif capable d'empêcher la propagation du coronavirus à son origine. La seule façon de limiter le nombre de cas est de mettre en place des mesures restrictives ou barrières à l'échelle d'un pays. C'est ce que nous vivons depuis quelques semaines.

Ces mesurent sont -elles vraiment efficaces ? Comment façonnent-elles l'évolution de l'épidémie de Covid-19 ?

Une étude, prépubliée sur MedRvix et menée par l'Université de Southampton en Angleterre, a créé plusieurs scénarii informatiques où les mesures restrictives ont été mises en place selon différentes temporalités en Chine. Leurs résultats suggèrent que les restrictions actuelles ont permis de diminuer le nombre potentiel de cas de 66 % dans le pays mais, en agissant encore plus tôt, le nombre de cas aurait été bien plus faible.

Agir vite pour juguler la propagation du coronavirus

La modélisation informatique se concentre sur la Chine et la ville de Wuhan, berceau de l'épidémie de Covid-19. Ce modèle prend en compte le déplacement de la population grâce à des données de localisation, en quasi temps réel, récoltées par le site internet Baidu, le troisième le plus consulté en Chine. Les scientifiques ont estimé le nombre de cas avérés de Covid-19 dans leur simulation et l'ont croisé avec les données quotidiennes diffusées par les autorités.

Au 29 février, le modèle a estimé le nombre de cas à 114.325 (écart interquartile 76.776 --164.576) alors que le décompte officiel faisait état de 79.300 cas avérés en Chine. Les scientifiques ont alors simulé la mise en place des mesures barrière d'interdiction de voyage, de test de dépistage et d'isolement à différent moment de l'épidémie.

Les premières mesures en Chine ont été prises le 23 janvier 2020, deux jours avant le Nouvel An chinois, à Wuhan. Soit à peu près un mois après le début de l'épidémie. Si elles avaient été mises en place une semaine avant cette date, le nombre de cas aurait pu être réduit de 86 % selon la simulation. Une action encore plus précoce, trois semaines avant le 23 janvier, aurait permis de diminuer le nombre de cas de 95 %.

Agir vite pour endiguer une épidémie semble un facteur primordial, mais la nature des mesures barrières sont aussi cruciales.

Une école fermée après la détection de cas de Covid-19. © LP, A.C

Quelles sont les mesures barrières les plus efficaces ?

Parmi les mesures testées dans la simulation informatique, toutes n'ont pas eu le même effet sur la propagation de l'épidémie de Covid-19. Selon l'étude, l'isolement des malades et des cas contacts ainsi que le dépistage de l'infection au coronavirus sont les mesures barrières les plus efficaces pour enrayer sa diffusion. Limiter les contacts sociaux en annulant les rassemblements et en mettant de la distance dans les contacts entre les Hommes s'avère aussi efficace.

Les restrictions de déplacements et de voyages ont des effets plus modérés. Cela est en accord avec ce que l'on a pu observer. Malgré la suspension des liaisons aériennes vers et de Wuhan, le coronavirus est tout de même parvenu jusqu'en Europe et aux États-Unis. Il n'épargne d'ailleurs aucun continent, hormis l'Antarctique.

Les cas de nouvelles infections si les mesures de restrictions seraient intervenues : 1 semaine plus tôt en noir, 2 semaines plus tôt en violet et 3 semaines plus tôt en orange. Le pic bleu décrit la situation actuelle. Les lignes verticales violette et orange correspondent à la date du Nouvel An chinois et le confinement de la ville de Wuhan respectivement. La ligne verticale verte correspond à la levée des restrictions de transport. © Shengjie Lai et al, MedRvix

Retrouver une situation normale après une épidémie

Si ces mesures sont efficaces, la population mondiale ne peut pas vivre indéfiniment de cette façon, sans que l'économie n'en pâtisse. Comment revenir à une situation normale ? Les chercheurs préconisant de maintenir les mesures barrières et les gestes d'hygiène simples jusqu'à ce que l'épidémie soit durablement contrôlée.

Quid des restrictions de voyage ? Selon les auteurs, lever les restrictions de voyage en ne suivant pas les mesures barrières pourrait créer une seconde vague d'infection. En Chine, les transports autrefois suspendus, sont progressivement réhabilités depuis quelques jours.

N'oublions pas que ces résultats restent théoriques. Aucune simulation ne correspond totalement à la réalité. De plus, elle ne se cantonne qu'à la Chine et, ne peut donc pas refléter avec exactitude la situation d'autres pays où les mœurs et la politique diffèrent.

La clé pour empêcher la propagation d'une épidémie est la mise en place de mesure efficace rapidement. Ces mesures avaient eu raison du coronavirus responsable du Sars en 2002-2003, la communauté scientifique ne sait pas encore si le SARS-CoV-2 subira le même destin.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !