Le CBD, qui est un complément vendu comme une alternative naturelle aux petits tracas du quotidien par les fabricants, n'est pas sans risque pour la santé. © hui_u, Fotolia
Santé

Une patiente développe une maladie cardiaque grave à cause de l'huile de chanvre

Le CBD, un complément vendu comme une alternative naturelle aux petits tracas du quotidien par les fabricants, n'est pas sans risque pour la santé quand il est utilisé en dehors des recommandations. Une patiente de 56 ans a fait les frais de sa surconsommation, mettant en danger son cœur. 

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Le stress accélère l'apparition des cheveux blancs  Aussi appelé syndrome de Marie-Antoinette, l'apparition des cheveux blancs à cause du stress est favorisée par la disparition des cellules mélanocytes souches. 

Dans l'imaginaire collectif, les compléments à base de plantes, ne sont pas dangereux pour la santé. Pourtant, leur mauvaise utilisation n'est pas sans conséquence, comme l'illustre le cas récent d'une patiente de 56 ans prise en charge aux Hôpitaux universitaires de Genève. Elle s'est présentée aux médecins pour des vertiges et un malaise soudain. Son électrocardiogramme (ECG) révèle qu'elle souffre d'un problème de cœur qui menace sa vie : un syndrome du QT long et tachycardie ventriculaire avec torsades de pointes.

Plus simplement, son rythme cardiaque est trop élevé et les cellules contractiles de son cœur mettent plus de temps que la normale pour se « recharger » entre chaque battement. La patiente parle de sa consommation d'huile de CBD et de berbérine, une molécule extraite de la plante Berberis aristata, très utilisée en médecine traditionnelle chinoise. Les médecins font rapidement le lien entre son problème de cœur et ces produits naturels perçus comme inoffensifs.

Le CBD est issu du cannabis et n'a pas d'effet psychotrope contrairement au THC. © Tinnakorn, Adobe Stock

Le CBD, responsable d'une maladie cardiaque

En effet, la patiente prenait six fois la dose recommandée de CBD depuis 4 mois pour lutter contre le stress de sa vie professionnelle et personnelle. Pendant son séjour à l'hôpital, les médecins arrêtent ce « traitement » et dans les cinq jours qui ont suivi, son ECG est à nouveau dans les normes. Trois mois après, elle rapporte ne plus souffrir de vertige ni de malaise. Outre sa consommation excessive de CBD, la patiente ne présentait aucun autre problème de santé pouvant être à l'origine de son problème cardiaque. Les médecins pensent que le responsable de son état sont les complémentaires alimentaires

Le syndrome du QT long et tachycardie ventriculaire avec torsades de pointes peut être causé, entre autres, par des médicaments. Le THC, par exemple, a déjà été identifié comme une cause de ce syndrome mais, pour le CBD, c'est la première fois. « De plus en plus de personnes prennent des compléments à base de plantes pour leur effet bénéfique potentiel. Pourtant, leur caractère "naturel" peut être trompeur, car ces préparations peuvent avoir de graves effets secondaires indésirables seules ou si elles sont combinées avec d'autres suppléments ou médicaments. Leur utilisation ne doit pas être prise à la légère et les recommandations de dosage doivent toujours être respectées », a déclaré Elise Bakelants, cardiologue aux Hôpitaux universitaires de Genève.

Les compléments alimentaires ne sont pas aussi strictement réglementés que les produits de santé. Si des études sur leur efficacité, leur toxicité et les effets secondaires sont réalisées avant leur commercialisation, elles ne sont pas aussi strictes que celles requises pour les médicaments. Il est donc difficile d'anticiper les potentiels problèmes de santé que leur utilisation pourrait engendrer. L'argument « naturel » mis en avant par les marques n'est pas synonyme de « sans danger. »

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !