Le village de Zonza est bien connu des randonneurs qui se dirigent vers les sublimes aiguilles de Bavella, autour desquelles on admire d'impressionnants pins Laricio déformés par les ventsvents dominants. De part et d'autre du village, de vieux châtaignierschâtaigniers déploient leur houppier depuis plus de mille ans. Il s'agit certes d'une estimation, mais la circonférence du tronc, plus de 10 mètres, permet de penser qu'il s'agit bien d'arbresarbres millénaires. L'un d'eux se dresse dans une prairie privée (ne pas y pénétrer) face à l'auberge du Mouflon-d'Or. L'autre se situe en contrebas du village, sur la route de Bavella. Il faut repérer une borne rouge d'incendie, et emprunter le petit chemin qui part sur la gauche de la route. Le choc émotionnel est assuré en découvrant le tronc monumental et ses immenses charpentières.

Le Castanea sativa, de la famille des Fagacées, est un arbre majestueux, de grande ampleur qui ne fleurit qu'au bout de sa vingtième année. Le châtaignier peut être millénaire. L'Europe est sa zone de répartition ; cette espèceespèce couvre 774.000 hectares du territoire français. Durable et solidesolide, son boisbois est utile dans la constructionconstruction, le chauffage, la menuiserie et l'ébénisterie, il est aussi riche en taninstanins. Sa floraison est spectaculaire ; ses fruits, les châtaigneschâtaignes, sont comestibles ; raison pour laquelle dans certaines régions, comme les Cévennes, le châtaignier fut appelé « arbre à painarbre à pain » ou « pain des pauvres » car ses fruits remplaçaient la farine de céréalescéréales. Celle-ci fut longtemps la base de l'alimentation des Corses. Aujourd'hui, cette farine est utilisée pour la confection de pâtisseries et de crêpes. La culture de châtaigniers et de ses fruits s'appelle la castanéïculture. Les châtaignes se dégustent en hiverhiver sous diverses présentations : marrons glacés, grillés ou rôtis avec la dinde de Noël.

© Georges FetermanGeorges Feterman, Futura