Planète

Le chêne d’Henri IV dans le Tar-et-Garonne

Diaporama - 15 arbres remarquables à protéger
PhotoClassé sous :botanique , les plus vieux arbres , arbres remarquables
Le chêne d’Henri IV dans le Tar-et-Garonne
Abonnez-vous à la lettre d'information Photos : chaque semaine, deux sujets traités à travers des photos remarquables.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Dans les traditions populaires, on retrouve souvent nos vieux arbres comme compagnons provisoires d’un héros de l’histoire de France. Saint Louis rendait la justice sous un chêne, Jeanne d’Arc priait près d’un tilleul et Napoléon observait les champs de bataille depuis des points de vue ornés d’un grand arbre servant de repère. Près de la commune de Merles, dans le Tarn-et-Garonne, une fontaine abreuva en 1579 le bon roi Henri IV, de passage sur ces terres. Le gros chêne, qui domine le site, accueillit-il le Vert-Galant pour un repos réparateur, on peut l’imaginer. Toujours est-il que le chêne est depuis longtemps appelé au pays le chêne d’Henri IV.

Cet arbre est un chêne pédonculé, appartenant à la famille des Fagacées, présent dans tout l’hémisphère nord mais préférant les altitudes inférieures à 1.300 mètres. Ce Quercus robur, chêne robuste, peut dépasser les 40 mètres de hauteur et son envergure est tout aussi impressionnante. Il vit gaillardement jusqu’à 500 ans et peut atteindre le millénaire. Le bois de chêne est un matériau majeur dont les qualités sont remarquables en charpenterie, en menuiserie, en tonnellerie ; évidemment, il est incontournable en ébénisterie. C’est un bois de cheminée qui chauffe bien et se consume lentement. Ses fruits, les glands, nourrissent les cochons et les sangliers. Autrefois, les tanneries récupéraient les écorces pour le tannage du cuir. Enfin, la sciure de chêne a fait les beaux jours de l’industrie papetière.

© Georges Feterman, Futura