On date l'âge d'un arbre en fonction de ses cernes (dendrochronologies) © amonphan, Fotolia

Planète

Quel est le plus vieil arbre de France ?

Question/RéponseClassé sous :arbre , âge des arbres , Arbre le plus vieux

Dressé dans le ciel méditerranéen, l'arbre le plus vieux de France aurait 2.000 ans. Découvrez le top 5 des arbres millénaires de notre pays.

Il n'existe aucun moyen de dater précisément l'âge d'un arbre avant de le couper pour compter ses cernes (dendrochronologie). De plus, la plupart des vieux arbres étant creux, on ne pourra sans doute jamais connaître leur âge réel. Mais en se basant sur leur circonférence et d'autres arbres morts, vivant dans les mêmes conditions que les spécimens vivants, on a une petite idée de leur longévité.

L’olivier de Roquebrune-Cap-Martin (Alpes-Maritimes)

Un olivier de Roquebrune-Cap-Martin, dans les Alpes-Maritimes, serait vieux de plus de 2.000 ans. Son tronc, étonnant entremêlement de rejets et de racines, mesure 20 mètres de circonférence. Malgré son grand âge, il produit toujours des petites olives. Cet arbre remarquable a pourtant bien failli être abattu au début du XXe siècle par les propriétaires du terrain, mais l'historien et homme politique Gabriel Hanotaux a racheté la parcelle in extremis pour le sauver. Son titre du plus vieil arbre de France lui est toutefois disputé par un autre olivier, en Corse du Sud, appelé l'olivier de Filitosa.

L’olivier de Roquebrune-Cap-Martin aurait été planté il y a 2.000 ans. © Massy_e_Krice, TripAdvisor

L’if d’Estry (Calvados)

L'if d'Estry, près de Vire (Calvados), daterait de l'époque de Clovis. Il aurait donc plus de 1.600 ans, bien que l'on ne puisse pas lui donner un âge précis. Miraculeusement rescapé des bombardements de la Libération, qui ont détruit l'église située à trois mètres, il est aujourd'hui protégé et inscrit au registre des arbres remarquables de France. Entièrement creux, il mesure plus de douze mètres de circonférence. On a retrouvé certaines de ses racines à plus de 30 mètres.

L’if d’Estry date de l’époque de Clovis. © Gael Gibert

L’aubépine de Saint-Mars-de-la-Futaie (Mayenne)

À Saint-Mars-de-la-Futaie, en Mayenne, une vénérable aubépine prétend également au titre du plus vieil arbre de France, mais elle n'aurait que 1.700 ans. De plus, on n'est pas sûr qu'il s'agisse de l'arbre original : au fil des siècles, les rejets ont peut-être remplacé les rejets, selon le maire. Ce qui est sûr, c'est que l'aubépine était déjà évoquée dans un écrit du moine Bernard Piron au XIe siècle.

L’aubépine de Saint-Mars-de-la-Futaie serait âgée de plus de 1.700 ans. © Ikmo-ned, Wikipedia

Le chêne d’Allouville (Seine-Maritime)

À Allouville-Bellefosse, en Seine-Maritime, un chêne de 1.200 ans est devenu une véritable attraction touristique : plus de 60.000 personnes visitent chaque année les deux petites chapelles à l'intérieur de son tronc. Selon la légende, il aurait été planté le jour de la naissance de la Normandie, en 911, et a fait l'objet d'un film de Jean Lefebvre, en 1981, « Le Chêne d'Allouville ». D'après les scientifiques, le chêne aurait encore 100 ans à vivre. Si tout va bien.

Le chêne d’Allouville, véritable légende et attraction touristique. © Le Monument préféré des Français, YouTube

L’if de Saint-Ursin (Basse-Normandie)

L'if millénaire de Saint-Ursin, en Basse-Normandie, aurait été planté par les Celtes au XIe siècle. À l'époque, il faisait l'objet d'un culte de la part des druides et de la population pour les rites païens. Une église a ensuite été érigée au pied de l'arbre au XIIe siècle, reconstruite et agrandie au XVIIe siècle. Inscrit au patrimoine culturel immatériel de la France, il est aussi labellisé « arbre remarquable ». 

L’if de Saint-Ursin a été planté par les Celtes, il y a 1.000 ans. © WiPe, MonumentalTrees.com

À noter

Certains arbres ont une longévité naturellement élevée : un if de 500 ans n'est pas exceptionnel. Un pommier dépassera rarement les 100 ans.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi