Planète

La Grande Barrière de corail, huitième merveille du monde ?

Dossier - Voyage en Australie, l’île-continent du bout du monde
DossierClassé sous :Voyage , géographie , Australie

-

Des sites sacrés pour les Aborigènes aux métropoles modernes, l’Australie est une terre de contrastes. De l’Ayers Rock à la Grande Barrière de corail, partez à la découverte de ce continent sauvage à la biodiversité exceptionnelle.

  
DossiersVoyage en Australie, l’île-continent du bout du monde
 

La Grande Barrière de corail est située au large du Queensland, et plus précisément dans la mer de Corail. Classé au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1981, le plus grand espace corallien au monde est le seul organisme vivant qu'il est possible d'apercevoir depuis l'espace.

La Grande Barrière de corail et son coeur, est un monde à part qui montre à quel point la nature fait bien les choses… © Alicia3690, domaine public

Plus grand récif corallien du globe, la Grande Barrière de corail s'étend sur plus de 2.000 km et offre un habitat naturel à plus de 1.500 espèces de poissons (néons, poissons-clowns, étoiles de mer, etc.), de milliers de mollusques et d'espèces de crustacés. On ignore à quelle époque cette merveille de la nature s'est formée. Quand certains chercheurs estiment à 600.000 ans l'âge de cet espace, d'autres pensent que le phénomène aurait près de 18 millions d'années ! Une grosse différence...

Masque et tuba obligatoires pour découvrir la Grande Barrière de corail

Simple baignade avec juste un masque et un tuba, vraie plongée sous-marine, plongée en semi-submersible, etc. Tout est bon pour découvrir les splendeurs des fonds. Le climat très clément de la région permet de découvrir la Grande Barrière de corail toute l'année. La température de l'eau descend rarement en dessous de 20 °C. Touristes en mal d'émotions, l'Australie aquatique vous tend les bras, vous ne le regretterez pas !

Poissons-clowns Amphiprion ocellaris dans une très belle anémone de mer Heteractis magnifica. © Janderk, DP

Aujourd'hui en péril, la Grande Barrière de corail subit la pollution et les cyclones qui s'abattent régulièrement sur la région, et les scientifiques s'inquiètent d'un éventuel réchauffement climatique qui pourrait s'avérer fatal pour l'ensemble de l'écosystème. Le corail ne résisterait pas, et à terme, c'est l'ensemble du patrimoine qui pourrait disparaître au cours des 50 prochaines années.